« La Bretagne gagnera la bataille des algues vertes »

Suite aux  problèmes liés à la prolifération des algues vertes en Bretagne, Jean-Yves Le Drian, Président du Conseil régional de Bretagne, a souhaité apporter ces informations:

« Depuis plusieurs mois, tous les acteurs bretons concernés (élus locaux, agriculteurs, associations environnementales), en association avec l’Etat, se sont mobilisés pour mettre en œuvre un plan audacieux d’éradication des algues vertes, en prenant le mal à la racine et en élaborant sur chacun des 8 territoires littoraux concernés une panoplie d’actions permettant la mutation des pratiques agricoles et la réduction draconienne des fuites d’azote.
Ce processus, soumis au contrôle d’un Comité scientifique indépendant, est d’ores et déjà engagé et permettra une inversion du phénomène dans les 5 ans.
http://fr.news.yahoo.com/photos/algues-vertes-bientôt-plages-fermées-photo-092449889.html
Mais pour que ce processus aille à son terme, il convient d’être en permanence dans la transparence et la vérité, ce qui signifie :

o Ne pas cacher la réalité, dans les sites où la prolifération existe et peut être dangereuse.
o Mais dire, en même temps, que seule une plage sur les 558 zones de baignade du littoral breton est aujourd’hui fermée, que toutes les autres sont sécurisées, et que tous les vacanciers s’y portent bien.
o Mais dire, en même temps, que, conscients de leurs responsabilités, les maires des zones sensibles n’ont pas attendu la déclaration de la Ministre de l’environnement pour assurer en permanence le ramassage des algues et qu’ils s’impatientent des financements promis par le Premier ministre pour en assurer les coûts élevés.
o Mais dire, en même temps, que les agriculteurs des huit zones concernées sont très mobilisés autour des mesures agro-environnementales à mettre en œuvre.
C’est au prix de la plus totale vérité que la Bretagne gagnera la bataille des algues vertes ».

Jean-Yves Le Drian, Président du Conseil régional de Bretagne.

    Imprimer Commenter Partager

    Une réponse à « La Bretagne gagnera la bataille des algues vertes »

    1. Piquet-Pellorce Daniel dit :

      Oui, nous sommes tous mobilisés mais il y a encore bien des problèmes!
      Soyons donc transparents!
      Dans les réflexions pour établir les contrats de territoire dans les baies à algues vertes, la plupart du temps les environnementalistes sont exclus des discussions (d’où parfois des difficultés au final).
      Une partie de la profession agricole dénie la responsabilité des nitrates dans le phénomène des excédents d’algues vertes. Aussi la mobilisation dans certaines baies est plus contre l’écologie et les scientifiques que contre les marées vertes.
      La mobilisation des donneurs d’ordre ( coopératives et industries agroalimentaires) est bien faible et parfois au contraire elle pousse la profession agricole à produire encore plus!
      Oui on peut s’en sortir
      si on veut bien écouter les scientifiques,
      si on veut bien se rassembler y compris avec les associations environnementales (au lieu de vouloir les poursuivre en justice!),
      si les donneurs d’ordre font évoluer leurs industries afin de produire plus de valeur ajoutée avec un peu moins de production animale, Nous pourrons faire tous les efforts en matière d’agronomie (et il faut vraiment les faire!), il faudra bien prendre en compte que l’ensemble des productions animales de la Bretagne sont très supérieures à ce que le territoire peut absorber et qu’il est absurde de vouloir résoudre cela par toujours plus d’investissements (d’endettements des producteurs!).
      si on accroît les circuits courts,
      si on contraint les grandes surfaces à vendre français en stoppant les achats à l’étranger quand les produits et les prix ne relèvent pas d’une concurrence loyale,
      si on crée une indemnisation spéciale pour les producteurs des bassins versants correspondant aux baies dont les conditions physiques (très faible pente des plages combinée à un manque de brassage par les courants) sont telles que la résolution du phénomène des algues vertes nécessite d’abaisser de façon extrême les apports de nitrate (moins de 15 mg).
      Espérons qu’au lieu de passer son temps à clamer que l’on fait des efforts chacun voudra bien admettre qu’il faut changer de modèle tous ensemble.

    Laisser un commentaire