«CHAVIRÉS» il n’y a pas de chavirage heureux !

« Le terme chavirage s’apparente la plupart du temps à une fortune de mer, une aventure incertaine dont aucun marin ne revient intact- quand il revient… »

Avec Eric Loizeau on chavirage à travers tous ces faits rassemblés dans ce livre qui paraît aux editions Glénat.

CHAVIRES couverture du livre d Eric Loizeau«CHAVIRÉS» c’est deux ans d’enquêtes et d’écriture pour boucler ce recueil de récits des chavirages de mes copains navigateurs.

L’ami de la mer et l’ami de ces navigateurs, fait ressurgir dans notre mémoire, pour ceux qui les ont connus, et les aborder pour les plus jeunes, ces évènements dramatiques qui ont brisé la vie de ces hommes de la mer.

Ils sont partis pour une course, pour leur aventure personnelle, pour se battre contre les éléments, mais la mer ne les a pas tous laissé passer.

Qu’il s’agisse d’Alain Caradec, de Paul Vattine ou encore d’Eric Tabarly, sur lesquels l’Océan s’est refermé.
Ils sont  20 marins dans ce livre qui ont aussi vécu une fortune de mer.

Beaucoup fort heureusement sont revenus, mai restent à jamais marqués.

Dans ce récit dynamique et à travers ces épisodes parfois tragiques, et toujours haletants, Éric Loizeau recense ces vingt grands chavirés en multicoques et monocoques depuis les années quatre-vingt jusqu’à nos jours.

Pour la réalisation de ce livre Eric a rassemblé les témoignages, les récits, et les nouvelles de navigateurs célèbres.
Chaque chapitre recense les circonstances du chavirage, la carte de situation, les caractéristiques du bateau et son histoire, l’équipage et le skipper.

Parmi les marins du livre :

Éric Tabarly et son premier chavirage sur Côte d’Or,
Loïc Caradec et son chavirage dramatique sur Royale,
Jean Maurel , chaviré par amour sur Elf Aquitaine II,
Jean Maurel et Paul Vatine ou le deuil annoncé sur la transat en double sur le Chauss’Europ et d’autres encore..

De grands moments très émouvants…qui ont marqué l’histoire de la course à la voile.

« Après «Cap Horn à l’Everest» c’est un nouvel ouvrage dont je suis fier parce qu’initié avec mon ami Jean Maurel lors d’une improbable soirée du Trophée Mer Montagne et écrit avec mes camarades Chavirés, comme une belle histoire d’amitié que seule la Mer (ou peut-être la Montagne) peut construire »

Eric Loizeau de la mer à la montagne :

Équipier d’Éric Tabarly, skipper des monocoques Gauloises 2 et Gauloises 3, puis des multicoques Gauloises 4, Roger & Gallet et Duel Aigle, vainqueur de deux étapes de la Whitbread 1977-1978, de trois transats, recordman de l’Atlantique en solitaire (1982), champion du monde des multicoques (1986).
Éric Loizeau dirige aujourd’hui une entreprise spécialisée dans l’organisation de séminaires et la création d’événements éthiques et responsables avec sa société ETHIK EVENT.
Il partage son temps entre les Hautes-Alpes et Paris, lorsqu’il n’est pas en repérage, en raid ou en expédition dans une contrée lointaine.
Il a créé le fameux trophée Mer-Montagne qui associe marins et montagnards pour une épreuve sportive se déroulant chaque année dans une station de sports d’hiver.
Il a participé à plusieurs raids nature aventure et a réalisé de nombreuses courses d’alpinisme dans les Alpes, avant de participer, en amateur, à l’expédition Everest 50 et de réussir le sommet.

Auteur chez glénat « Du cap Horn à l’Everest » en 2004.
«CHAVIRÉS» – 240 pages parait aux editions Glénat
Dans toutes le bonnes librairies à partir du 27 avril.

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire