10 000 flotteurs, Argo dans l’air du temps !

L’équipe scientifique internationale de pilotage d’Argo vient de publier un article dans la revue Nature Climate Change intitulé « Quinze ans d’observations de l’océan avec le réseau global Argo ».
Provor-bassin_catcher

Depuis l’année 2000, grâce aux déploiements successifs de plus de 10 000 flotteurs, il est devenu possible de mesurer avec une couverture mondiale et en temps réel, la température et la salinité des 2000 premiers mètres de l’océan. L’article fait le point sur les avancées réalisées grâce au programme Argo dans l’observation et la compréhension du rôle crucial de l’océan sur le climat de la planète. Les évolutions d’Argo attendues au cours de la prochaine décennie sont également abordées.

« Lancé en 2000, avec un premier objectif atteint en 2007 de 3000 flotteurs simultanément en opération dans tous les océans, le programme international Argo est une révolution dans l’histoire de l’océanographie »,

explique Guillaume Maze, océanographe physicien au Centre Ifremer Bretagne (Brest) et coordinateur scientifique de la partie française du programme Argo.

« En un peu plus de 10 ans, il a permis d’acquérir un million et demi de profils de température et salinité : c’est trois fois plus qu’au cours des 100 années précédentes durant lesquelles l’échantillonnage à bord des navires avait laissé de vastes étendues non-observées durant de longues périodes ou certaines saisons, comme dans l’océan Austral. On est aujourd’hui capable de cartographier en 3 dimensions la température et la salinité de l’océan à l’échelle globale et sans biais saisonnier »

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire