10ème jour de course pour Banque Populaire, le temps passe, la stratégie à bord est complexe

Le constat est implacable : le temps passe et ne joue pas en la faveur de Pascal Bidégorry et ses équipiers. L’inévitable contournement de la bulle a seulement réduit l’avance sur le tableau de marche à néant, mais est allé creuser le déficit de milles.

A la vacation de ce mardi en direct de la Fédération Française de Voile, Pascal Bidégorry, relativise les choses :
« Hier après midi encore, on n’avait aucun fichier qui nous donnait la réalité de ce qu’on avait sur l’eau. C’est dire la complexité de la stratégie qu’il faut avoir à bord. Avec les modèles de ce matin, on a un peu plus de visibilité pour les deux jours et demi à venir. Ca a l’air de concorder sur le fait qu’on va bientôt avoir du vent et repartir. Je pense donc que notre retard va se stabiliser autour de 450 milles et j’espère qu’on va pouvoir grignoter des petits milles dans les jours à venir.
Je suis dans l’optique « régate ». On essaie de tirer la quintessence du bateau et de la stratégie pour ne pas faire d’erreur, pour aller au bon endroit, ne pas perdre de temps… Après il ne faut pas se voiler la face, c’est la météo qui va décider ».

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire