1200 windsurfers en compétition pour un marathon des mers

Avec 1200 participants confirmés, le 15ème Défi Wind de Gruissan est déjà assuré de marquer l’histoire. Rassembler autant de pros et d’amateurs, tous passionnés de windsurf, au même endroit au même moment, c’est du jamais vu. Il se passe quelque chose de spécial chaque année à Gruissan durant ce Défi Wind, tout le monde l’a compris. A édition exceptionnelle, plateau exceptionnel: cette année les champions du monde de toutes les disciplines du windsurf déferleront sur Gruissan, prouvant s’il en était besoin que le Défi dépasse le cadre d’une simple compétition de longue distance.
windsurfers

Tous les précédents vainqueurs de l’overall seront présents du 14 au 17 mai prochains à Gruissan. Mais mieux que cela (ou pas), cette année,  ce ne sont pas moins de douze champions du monde de windsurf qui seront présents, et juste pour le plaisir.
Ces stars viennent au Défi Wind par passion et par envie, car ici il n’y a rien d’autre que la gloire à remporter pour les pros à Gruissan.
Parmi eux, Antoine Albeau sera évidemment de la partie.
Triple vainqueur de l’épreuve et 22 fois champion du monde, il sera là pour inscrire son nom une nouvelle fois sur l’imposant trophée en acier du Défi.
Björn Dunkerbeck a encore plus de titres mondiaux qu’Antoine (41, pas loin du double) mais le trophée de Gruissan est peut être le seul que l’homme qui a à peu près tout gagné en windsurf n’a jamais eu la chance de soulever. Sans doute vient il aussi pour y pallier.
Philip Köster n’était pas non plus obligé de venir, mais après avoir participé en 2013, le double champion du Monde de vagues voulait revenir. Il y retrouvera Thomas Traversa (champion du monde PWA wave 2014) qui passera fêter la signature de son contrat avec Soöruz, un des partenaires historiques du Défi Wind.
Jason Polakow ( double champion du monde de vagues) a déjà participé deux fois au Défi Wind mais cette année après sa blessure à l’épaule qui l’a immobilisé depuis le mois de janvier, il s’est fixé Gruissan comme objectif pour se remettre à l’eau!

Patrice Belbeoch, vainqueur du Défi Wind 2013 et champion du monde de vagues en 96 ne manquerait le Défi Wind pour rien au monde. Même chose pour Steven VanBroeckhoven, le champion du monde de freestyle 2011 qui prend goût à la longue distance de Gruissan avec sa troisième participation en 3 ans.
Julien Bontemps… Multiple champion du monde de RS:X et médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Pékin, le baulois sera présent au départ accompagné de toute l’équipe de France RS:X. Les femmes ne seront pas en reste…
Karin Jaggi 13 fois championne du monde sur la PWA revient cette année sur le défi qu’elle a déjà remporté. Même chose pour la double championne du monde de slalom en titre Delphine Cousin qui revient mettre en jeu sa victoire de l’an passé alors que l’incroyable Sarah Quita Offringa invaincue en freestyle sur la coupe du monde depuis 2009 et déjà championne du monde de slalom en 2011 participera au Défi pour la toute première fois. Bref, le Défi Wind 2015 proposera un plateau de stars à y faire perdre la mise au point au meilleur chasseur de selfie…
Et pourtant à Gruissan sur le Défi Wind,  même avec tous ces champions, la plus grande star restera toujours la masse de passionnés au taquet sur le même bord.

1200 windsurfeurs sur la ligne de départ stars et anonymes mélangés, vivement ce marathon exceptionnel !
Des têtes d’affiche auxquelles viendront s’ajouter des centaines & des centaines & des centaines d’amateurs venus des quatre coins de la planète bleue : Canada, Allemagne, Australie, Vénézuela, Italie, Afrique du Sud, Etats-Unis, Hong-Kong, Lettonie, Suède, Pays-Bas, la France du bout du monde, avec la Polynésie Française…
Ils ne rateraient pour rien au monde ce week-end de l’Ascension, avec pas moins de 34 nations représentées. 
Inscrits de 13 à 71 ans, ils viennent avant tout pour goûter aux 40 km de navigation boostés par la Tramontane.
Véritable marathon des mers, le Défi ce n’est quand même pas la mer à boire, juste se retrouver à 1200, au même endroit, au même moment, sur la même ligne de départ…
Petites histoires de Défieurs à partager entre amis :
Qu’il est 15 ans, qu’il soit blond, qu’il soit le maître de son spot, qu’il est la cinquantaine bien passée,  qu’il ait le matos de l’année, qu’il navigue sur une planche dont on préfère oublier l’âge, qu’il ait accroché son nom aux vainqueurs du Défi ou qu’il ait simplement réussi à boucler une manche, un Défieur a toujours quelque chose à raconter, retour en arrière avec Fabrice D., rescapé des inscriptions du Défi 2014 – Oscar B., un de ces mecs qu’on a tous envié un jour car lui, Gruissan c’est tous les jours – Mathilde Z., damoiselle du bout du monde venue pour un premier Défi – Andrea C., un Italien sympa qui est arrivé avant tout le monde au Défi en 2014.
Oscar B., 18 ans – Dossard 50 / 5ème Défi :
«Ce qui me marque le plus au Défi, c’est vraiment l’émulation qu’il y a quand tu es sur la ligne de départ… et une pression incroyable monter…
 
Un bon souvenir ? Jiber autour du bateau de mon père (le jibe2) … et le voir me regarder.
Et aussi, voir revenir tous les pros à fond,les croiser, puis les voir te faire un petit clin d’œil, ça te donne la motive quand tu n’as plus de jambes… !»
Bjorn D., 45 ans – Dossard 11 / 3éme Defi
J’ai déja fait le Défi en 2003 et 2005… Depuis,  il y a quasiment  toujours eu l’épreuve de Slalom PWA au même moment…
C’est le genre d’événement très important pour notre sport, en plus le vent est toujours au top à Gruissan, & ça, c’est le principal ingrédient !
J’attends avec impatience de naviguer avec les 1200 windsurfeurs qui se sont inscrits cette année !!!!!!
 
On se voit là-bas & prenez vos petites surfaces !!
Mathilde Z., 14 ans – Dossard 987 / 1er Défi :
« J’ai commencé la planche il y a 6 ans, quand je suis arrivée à Raiatea en Polynésie Française, depuis je n’ai pas arrêté. J’ai commencé la compétition il y a 3 ans avec les Océania de windsurf 2013 (compétition internationale à Raiatea). J’ai terminé 5ème sur 7 au classement femme.
En 2014, je participe au Championnat de Raiatea et Championnat de Polynésie (toujours en slalom) et je termine 1ère chez les jeunes et 2ème chez les femmes. Je participe également au TWA (Tahiti Windsurf Association) Speed Challenge où je termine 1ère catégorie jeune.
Mon palmarès m’a permis de décrocher un sponsoring avec la compagnie aérienne Air Tahiti Nui, ce qui va me permettre de participer à des compétitions internationales hors de la Polynésie.
 
Fabrice D., 41 ans – Dossard 743 / 3ème Défi :
« Début Mai, on m’apprend que les inscriptions sont complètes, nooonnn ?!?? Les copains sont tous inscrits, je descends avec eux Jeudi matin : je fonce à la table d’inscription à peine sorti de l’eau en combi bien trempée. Nous sommes une bonne vingtaine à espérer une place. Pendant que l’organisation essaye de joindre ceux qui ne se sont pas présentés, nous remplissons nos fiches d’inscription. Trente minutes plus tard, une seule place de libre, gros moment de suspens avec le tirage au sort, Vincent Gourtay l’emporte.
Je repars déçu, forcément, à la remorque…
Dans la bataille j’en ai oublié mon harnais, revenu à la table d’inscription, surprise, des nouvelles places en jeu, mais j’ai plus mes papiers…Je repars à la remorque les chercher. Le temps que je revienne, plus de places, le briefing a commencé depuis plus de 20 minutes…
Je rentre au chalet pour me changer, j’ai la combar sur les chevilles pensant que sur ce coup-là je n’ai pas eu de bol, à ce moment-là le téléphone sonne ( … qu’on me foute la paix !). Je ne connais pas ce numéro…et si ?
Mr Desgeorges ? Le bureau des inscriptions, vous avez 3 minutes pour venir vous inscrire, dépêchez-vous ! »
J’enlève la combar à une vitesse hallucinante, je saute dans le short, je me doutais qu’elle aurait autre chose à faire que de vérifier si j’avais un caleçon ou non, & je retourne en sprint aux inscriptions ! Cinq minutes après, me voilà inscrit à ce qui sera à ce jour ma plus grande compét’ de windsurf & de grandes émotions, ça commençait fort en tout cas… »
    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire