Un point sur l’industrie du nautisme à la veille des salons d’automne et d’hiver 2011

L’attrait du nautisme, qui compte 9 millions de pratiquants est en constante progression.

En y ajoutant la planche à voile, le surf, le kitesurf, le jet ski , les kayaks, les catamarans de sport, les dériveurs, les bateaux à moteur et autres voiliers…  on assiste à un rajeunissement de la clientèle.

Dans le seul domaine de la plaisance, la  France compte 4 millions de plaisanciers et 500 000 bateaux sont en activité.
Face à un pouvoir d’achat limité, les propriétaires aujourd’hui conservent plus longtemps leur bateau et se plaisent à participer aux grands rassemblements de flottilles, pour exemple le Tour de Belle Ile à la voile qui a réuni cette année 400 voiliers de tous types.

Dans ce contexte économique international, le marché de l’industrie française tire son épingle du jeu.
On assiste à une bonne tenue du marché du neuf et à la reconquête du bateau à moteur.
Flotille @A.Cassim

Le marché à l’international est en pleine évolution sur l’Europe du Nord, l’Allemagne, le Pacifique et l’Australie, l’export a gagné de nouveaux territoires que sont l’Asie et l’Amérique du sud.

Le marché de l’occasion génère son dynamisme sur le marché du neuf.

Concernant la location, la tendance rejoint celle de 2010.
Un turnover plus rapide, des bateaux  plus petits, des réservations à l’avance aussi bien en France qu’à   l’étranger ont été les facteurs d’un bon cru pour 2011.

On assiste également à l’engouement des locations en  flottilles: autour d’un bateau amiral, une douzaine de voiliers pour de beaux programmes en commun.
Et c’est à juste titre que la FIN lance un nouveau portail (français/anglais) pour la location de bateaux sur le littoral métropolitain et dans îles.

En ce qui concerne la pratique du fluvial, après un beau début d’année, le mauvais temps a quelque peu freiné cette activité qui cependant bénéficie d’une clientèle étrangère – suisse et allemande- en arrière saison.

Les enjeux de demain sont positifs.
La crise de 2008 est désormais bel et bien enterrée.
Le parc augmente chaque année, et des efforts sont entrepris à tous les échelons –  État et professionnels – pour le développement durable de cet accès au monde du nautisme sous toutes ses formes.
Jean-François Fountaine Pdt FIN @A.CassimJean-François Fountaine FIN

Rencontré sur la péniche de la FIN à Paris, le président de la Fédération des Industries Nautiques Jean François Fountaine nous apporte des précisions sur
l’état général de ce secteur à la veille des salons nautiques français :
Le Festival de la Plaisance de Cannes, le Grand Pavois de la Rochelle, et en décembre le Nautic de Paris.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire