Les Voiles de Saint-Tropez, rien que pour nos yeux !

L’ultime journée des Voiles de Saint-Tropez 2014 a été la dernière chance d’admirer une nouvelle fois les plus beaux voiliers du monde dans l’écrin unique du golfe de Saint-Tropez.
Dernières glissades sur l’onde bleue pour les élégants auriques et les véloces marconis. Derniers croisements teintés de magie entre Marigold et Partridge, Elena etMoonbeam IV, Rowdy et Dorade. Jeux d’ombre et de lumière entre focs, solents et spis démesurés.
Chuintement de l’eau sur les coques effilées souvent centenaires… plus de 130 années de passion entrent ce soir en hiver, après avoir pris congé des Voiles.
Toute une année d’attente s’avance avant de retrouver les étoiles qui toute cette semaine hors du temps et loin des normes ont fait vivre, respirer et battre le coeur d’un yachting éclatant de splendeur, animé de l’esprit d’amitié et de convivialité voulu en 1981 par Patrice de Colmont et entretenu par les équipes d’André Beaufils.
Les Voiles 2014 s’achèvent comme souvent en apothéose, dans le vent et sous le soleil, dans une éblouissante envolée de voiles Modernes ou traditionnelles sous le Portalet.

02/10/2014, Saint-Tropez (FRA,83), Voiles de Saint-Tropez 2014, Day 4, J Class

Eole aux ordres des Comités

Une nouvelle journée complètement estivale n’a pas rebuté les différents comités de course des Voiles, Classiques dans le golfe, Modernes au large et Wally et J Class devant Pampelonne, qui trouvaient dès l’entame de l’après-midi les conditions pour lancer une somptueuse manche en ce dernier jour de régates.
Les Traditions s’élançaient ainsi exactement au moment où Eole prenait un semblant de virulence, assez pour offrir aux 120 yachts Classiques matière à en découdre une nouvelle fois lors d’un grand triangle vers l’entrée du golfe et la Sèche à l’Huile.
Les voiliers Modernes patientaient un peu plus longtemps avant eux aussi de prendre leur envol pour 14 milles de régate au contact pour une arrivée sous le Portalet. Wallys et J Class validaient quant à eux une nouvelle course très technique de type « banane » devant Pampelonne.
Hormis la journée de lundi bien ventilée, c’est dans un vent majoritairement médium que se sont déroulées les régates.
Point de surprise de retrouver aux classements généraux de chaque groupe les mêmes protagonistes, les mêmes causes provoquant les mêmes effets.

A Mariska l’Annual Trophy des 15 MJI

Disputé en trois manches, à Monaco, Porto Sherry et Saint-Tropez, dans le cadre des Voiles et avec le soutien de Rolex, l’Annual Trophy qui réunit les quatre magnifiques cotres auriques signés Fife et appartenant à la classe des 15 m JI revient ce soir àMariska. Le Cotre barré durant les voiles par Pierre Antoine Morvan remporte le trophée, malgré la suprématie Tropézienne des Britanniques de The Lady Anne. Le classement du Trophée 2014 s’établit donc comme suit : 1-Mariska (1908) 4 points – 2- Tuiga (1909) 10 points – 3- The Lady Anne (1912) 14 points – 4- Hispania (1909) 16 points.

Le «bizuth centenaire» Olympian remporte la 4ème édition du Gstaad Yacht Club Centenary Trophy

Pour la quatrième année, le Centenary Trophy a rassemblé les yachts de plus de cent ans. Au programme de jeudi, un parcours côtier de 7 milles dans 8-10 nœuds de vent. Le premier bateau à franchir la ligne, devant la digue de Saint-Tropez où de nombreux spectateurs étaient présents, a été Olympian de Philippe Oddo, skippé par Bruno Troublé. Pour sa première participation au Centenary Trophy, le Class P était alors déclaré vainqueur du Trophée pour la plus grande joie de son équipage.

« Le Centenary Trophy est une régate vraiment spéciale, le format de « pursuit-race » est exceptionnel. Nous sommes partis en retard en raison de notre rating. La navigation avec la flotte des centenaires était tout simplement merveilleuse. L’un après l’autre, nous avons réussi à passer tous nos concurrents pour franchir la ligne d’arrivée en premier» raconte Bruno Troublé lors de son amarrage dans le port de Saint-Tropez.

Olympian n’a pas été le seul nouveau venu à afficher d’excellentes performances de vitesse. A la deuxième place Silhouette, participait également à la régate pour la première fois, et sa propriétaire Daniel Heine a déclaré qu’elle sera de retour l’an prochain: «Il n’y a pas de deuxième qui compte donc nous sommes obligés de revenir en 2015. Un grand merci à tous ceux qui ont fait cette course fantastique, nous nous réjouissons de revenir pour l’édition 2015 ».

Lors de la cérémonie de remise des prix Peter Erzberger, Commodore du Gstaad Yacht Club a annoncé une initiative importante. Le club a en effet décidé de créer le Centenary Trophy Register©, un registre des bateaux centenaires dans le but de recueillir des informations et des nouvelles de la flotte.

Le mot de Georges Korhel, Directeur de course
Georges Korhel a sous sa responsabilité les trois comités de course des Wally/J Class, Modernes et Traditions. Il coordonne toutes ces équipes techniques, ainsi que la sécurité sur l’eau.

« Nous avons connu une superbe semaine » déclare-t’il. « Les conditions étaient idéales pour valider nos courses. Tous les comités de course ont fait très exactement ce que l’on attendait d’eux. Les bateaux de surveillance et de sécurité ont été impeccables, et nous n’avons pas connu de problèmes sur l’eau. Les concurrents étaient, me semble-t’il, venus pour s’amuser, prendre du plaisir. Je tiens à remercier tous nos bénévoles et toutes les équipes qui ont oeuvré pour offrir ces belles régates aux concurrents. »

Olympisme

La Britannique Sarah Kathleen Webb Gosling navigue aux Voiles à bord du joli cotre aurique signé Alfred Mylne ((1899) Tigris. Le avertis auront reconnu la double championne olympique de 2004 à Athènes et 2008 à Pékin en Yngling

Java Bleue a 20 ans !

Java Bleue est un Lago 950 Classique, sloop bermudien signé Jean François Bernault, réalisé en bois moulé-époxy. Il bénéficie ainsi d’une capacité de déplacement léger extraordinaire. Il présente aussi l’originalité d’avoir été construit à Annecy, pour ses propriétaires et équipage Haut Savoyards; Son skipper Jacky Maitre, récent membre de la Société Nautique de Saint-Tropez, est un inconditionnel des Voiles. « Nous sommes descendus de notre Savoie pour la première fois en 1995 » explique Jacky,  « à l’époque de la Nioulargue. Pour notre première participation aux Voiles en 1999, nous gagnons tout dans notre classe, y compris le concours de pétanque. Les Voiles, c’est un événement fabuleux, à nul autre pareil, un éblouissement. » Jacky et ses savoyards jouent ainsi à fond toutes les composantes de l’événement, aiguisés sur l’eau, et ouvertement joyeux et décontractés à terre. Java Bleue fêtera ce soir son vingtième anniversaire, nouvelle occasion, si besoin était, de partager la fête…

Philippe Monnet, coureur de rêve

Philippe Monnet navigue avec bonheur et réussite à bord de son voilier Classique Lys. Construit en 1955 chez Sangermani, sur plan Sparksman&Stephens, le joli sloop en acajou et teck rassemble toutes les qualités prisées par le navigateur Cannois, agréable en croisière, et performant en régate. « Lys tire plutôt bien son épingle du jeu aux Voiles » précise Monnet, « dans un groupe assez hétéroclite des « grands Marconis, nous taquinons les rapides 12 mètres Ikra et Sovereign, et bataillons avec Il Moro di Venzia ouEugenia… Saint-Tropez est toujours aussi magique, tant à terre que sur l’eau. » Monnet, cavalier émérite, coureur de rallys, navigateur, poursuit toujours ses rêves de tour du monde à l’envers en trimaran. « On court après le budget » s’amuse t’il, « mais l’idée et l’envie sont toujours là… »

Sillinger  partenaire du jour
Partenaire depuis 7 ans de la Société Nautique de Saint-Tropez, et semi-rigide officiel des Voiles de Saint-Tropez, le chantier français Sillinger a fêté ses 50 ans de savoir-faire dans le domaine du bateau pneumatique pliable et semi-rigide,Présente dans plus de 45 pays, le fabricant, qui peut s’enorgueillir d’une production 100% française, réalise 60% de son chiffre d’affaires à l’export.

Infos : Denis van den Brink

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire