La furie du motonautisme au Nautic de Paris

Fermeture en fin de journée du Nautic.
Vite, pour ceux qui le peuvent, vous avez encore le temps d’aller découvrir ce 50ème salon nautique Porte de Versailles à Paris.
Le hall du motonautisme  © Etienne de Malglaive/AFP/Nautic

Les moteurs vous attirent : près d’une centaine de nouveautés présentées, le Nautic est cette année une véritable démonstration de force pour les industries nautiques françaises.
Il y a là pour tous les goûts et tous les prix, qu’il s’agisse de pêche-promenades, de vedettes ou de runabouts.
Qu’ils soient américains, avec les nouveaux petits SeaRay, FourWinns ou Bayliner hors-bord, proposé à 17 000 euros moteur compris !
Signe fort de l’importance du Nautic dans le motonautisme, c’est à Paris que ces grands chantiers américains ont dévoilé en première mondiale leurs nouveaux bateaux…Les patrons de ces grands groupes multinationaux, comme Brunswick, Boston Whaler ou CMD se sont d’ailleurs tous déplacés au Nautic.
Reste que les français font figure d’épouvantail : Le flot d’innovations et de nouveautés, sensé compenser la crise de 2008, ne se tarit pas.
Le groupe Bénéteau présente à Paris de nombreuses nouveautés, des petits Jeanneau Cap Camarat à la magnifique Prestige 500s.
De leur côté, les petits chantiers redoublent d’ingéniosité, à l’image de Smartboat ou des superbes semi-rigides Rafale en aluminium.

Du côté de la fée électricité.

Samedi dernier au petit matin, l’Association Française du Bateau Electrique avait fait venir du Canal Saint Denis le Lendit, navette électrique pouvant emmener 75 passagers, pour suivre la course de Stand Up Paddle sur la Seine.
Conçu par Philippe Pallu de la Barrière, patron du Crain et qui était à bord, ce bateau impressionne par son silence, ses accélérations, le peu de vagues qu’il produit et sa facilité de manœuvre au joystick.
Trois de ces navettes assurent la liaison entre la station de métro Corentin Cariou et le parc du Millénaire pour le groupe Icade.

Opérationnel depuis la rentrée 2010, ce bateau navigue à 6 nœuds et peut parcourir jusqu’à 150 km en totale autonomie. Avec ses batteries Ni-Cd Saft de grande capacité et ses panneaux solaires d’appoint, elle permet à près de 1500 personnes par jour d’aller travailler en bateau, dans le plus parfait des conforts. Le bateau électrique devient donc une réalité quotidienne et fiable en usage collectif.

Infos avec communiqué du salon
Encore plus sur le site : www.salonnautique.com

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire