4ème édition de l’opération « Berges Saines » : grand nettoyage de printemps

Organisée par La Seine en Partage, l’opération « Berges Saines », pour sa quatrième édition, aura lieu du 9 au 12 avril 2015 et réunira des dizaines de villes et villages riverains qui mobilisent, chaque année, leurs habitants lors d’une journée éco citoyenne et festive, afin de nettoyer les abords de la Seine trop longtemps souillés et dégradés par des déchets en tous genres.

Dans le cadre de son engagement pour une Ile-de-France plus écologique et plus durable, Chantal Jouanno, sénatrice et candidate aux élections régionales en Ile-de-France, accompagnée d’Arnaud Richard,  député des Yvelines, se joindra le samedi matin du 11 avril , aux équipes municipales et aux habitants d’Andrésy pour redonner un visage plus sain aux berges de la ville et ainsi impulser un mouvement qui doit se propager, dans les années à venir, au plus grand nombre de communes d’Ile-de-France.

Berges de la Seine - nettoyage

Un grand nettoyage de printemps , et ce n’est pas du luxe.
L’opération “Berges Saines”, menée depuis 2012 par l’association “La Seine en partage”, avait permis, l’an dernier, de ramasser 3,6 tonnes de déchets, dans douze communes yvelinoises.

Du 9 au 12 avril prochain, ce seront encore plus de 350 bénévoles qui se seront mobilisés dans seize villes du département (voir ci-dessous) pour rendre plus propres les bords du fleuve.

L’opération se déroulera également dans l’Aube, l’Eure, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, l’Essonne, le Val-de-Marne et le Val-d’Oise.

«La pollution attire la pollution»

L’association organisatrice remarque «une amélioration au fil des années» de la propreté des berges, comme l’explique Pascale Dugat, déléguée générale. «En 2012, nous avions collecté 200 tonnes de déchets en tout ; l’an dernier, cinquante, indique-t-elle. Cela s’explique par le fait que, la première année, nous ramassions des choses qui dataient parfois de plus de quinze ans. Mais aussi parce que la pollution attire la pollution. Une fois que nous avons rendu un endroit propre, les pollueurs ont davantage de scrupules à y déverser des cochonneries.»

On trouve de tout et de rien en bord de Seine, souvent en quantité hallucinante. «Lors de notre première opération, nous avions ramassé 45 tonnes de gravats rien qu’au Mesnil-le-Roi, déplore Pascale Dugat. L’an dernier, 250 kilos de pneus ont été retrouvés dans les Yvelines.»

Certains artisans préfèrent polluer que payer

Les matériaux de construction tiennent une part prépondérante dans cette pollution : 20 tonnes l’an dernier dans les soixante communes participant à Berges Saines. La faute, selon Jean-Claude Parisot, secrétaire général du Collectif d’associations de défense de l’environnement dans la Boucle de Montesson (Cadeb), aux artisans qui se dispensent de payer la déchetterie. «Certains professionnels préfèrent donc jeter leurs déchets dans la nature», regrette le représentant associatif.

La Seine n’est pas une poubelle !!
source www.courrierdesyvelines.fr/
Pour participer au nettoyage des berges : http://www.yvelines.fr/agenda/nettoyage-des-berges-de-seine/

Les communes qui participent en 2015 :

Achères, Andrésy, Conflans-Sainte-Honorine, Croissy-sur-Seine, Le Port-Marly, Les Mureaux, Limay, Mantes-la-Jolie, Méricourt, Meulan, Moisson, Mousseaux-sur-Seine, Poissy, Porcheville, Saint-Martin-la-Garenne, Triel-sur-Seine. Le Cercle d’aviron du confluent d’Andrésy est partenaire de l’opération.

3,6 t de déchets en 2014

En 2014, douze communes des Yvelines ont participé à l’opération. 620 bénévoles ont contribué au nettoyage de 34 km de berges. 3,6 t de déchets ont été ramassés. Voici le détail de la collecte.

Plastique (caisses, emballages, bouteilles) : 650 kg
Verre : 300 kg
Papiers : 300 kg
Métal, alu… : 500 kg
Électroménager, TV, ordinateurs, hi-fi : 100 kg
Voitures, vélos, motos, accessoires : 150 kg
Tissus, moquette, tapis, tentes : 200 kg
Bois : 400 kg
Pneus : 200 kg
Poutres métalliques, grillages, grilles d’égout, bidons : 800 kg
Gravats : 1 tonne
(Source : La Seine en partage)

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire