A découvrir ces images formidables d’une Tour Eiffel à 1700 mètres de profondeur en 3D !

En avril 2015, 40 chercheurs de l’Ifremer ont embarqué à bord du navire de l’Ifremer Pourquoi Pas?. L’objectif ? Mener la campagne océanographique MOMARSAT au large des Açores, sur la dorsale médio-atlantique, à 1500 km des côtes portugaises.

Site-Tour-Eiffel-en-2D  (©Ifremer/MOMARSAT 2015)

Site-Tour-Eiffel-en-2D (©Ifremer/MOMARSAT 2015)

Grâce au robot sous-marin téléguidé, le ROV Victor 6000, les scientifiques ont pu explorer la biodiversité à 1700 mètres de profondeur, là où s’élèvent des geysers, dans un champ hydrothermal nommé Lucky Strike. Ces fumeurs noirs crachent une eau à 350 °C, très chargée en soufre et métaux lourds.

Dans ce milieu à priori toxique et privé de lumière, la vie est pourtant bien présente !

En décembre 2015, les techniques et algorithmes de reconstruction 3D développés par les ingénieurs de l’Ifremer pour perfectionner l’observation de ce site ont permis de produire un modèle visuel haute résolution 3D d’une source hydrothermale de cette zone, appelée Tour Eiffel.

Les images, issues de la caméra principale HD du ROV Victor 6000, ont été réalisées d’après une trajectoire bien définie, permettant de couvrir entièrement la structure de la cheminée.
L’innovation réside dans la reconstruction géoréférencée à partir d’images successives d’une seule caméra en déplacement (« structure-from-motion »).

Visionnez les vidéos et les images de la « Tour Eiffel» et consultez les témoignages des chercheurs impliqués (basés en Bretagne et en Méditerranée🙂  : http://wwz.ifremer.fr/Les-ressources-documentaires/Medias/Communiques-de-presse/Une-Tour-Eiffel-a-1700-metres-de-profondeur-en-3D

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire