A la Ciotat, Bénéteau flashe sur les Nauticales

Amarrés de chaque côté d’un ponton au cœur du salon, 30 unités conçues et construites par les chantiers
Bénéteau (Vendée)

Trawler 52 de Beneteau @A.Cassim

Côté tribord  : les bateaux à moteur allant de l’Antarès 8,80 au Trawler 52.
Côté bâbord : la présentation de 2 voiliers, un 43 et un 50 pieds, de la toute nouvelle gamme Sense et le nouveau First 30. Beneteau Flyers @ A.Cassim

En 1976  Bénéteau lançait un premier First 30, 45 ans plus tard Bénéteau lance un nouveau First 30 conçu avec la complicité de l’architecte naval Juan Kouyoumdjian et du célèbre skipper Michel Desjoyaux.
Un pari audacieux  qui souhaitons-le, connaîtra autant de succès que le navire phare du chantier Bénéteau.

Autre innovation importante et exclusive chez Bénéteau et qui s’annonce comme désormais indispensable le Dock & GO qui combine l’assistance du moteur et du propulseur d’étrave. Grâce à son joystick il est facile d’accoster son voilier et en toute sécurité quelles que soient les conditions météorologiques et la configuration du port.

Le directeur commercial France Bénéteau Pascal Girardin s’annonce très satisfait de l’impact de ce salon nautique , le premier de l’année :
« Les Nauticales à la Ciotat est un salon de bateaux neufs, et il a toute sa place sur la façade méditerranéenne. Il est donc important d’exposer l’ensemble des nouveautés, et pour l’avenir d’encore élargir la présence de Bénéteau.. Le client doit avoir le choix parmi les nouveautés exposées.. Le marché est en croissance ( + 30% par rapport à 2010), entre 5 et 16m, de 15 000 à 1 millioPascal Girardinn d’euros, l’offre est suffisamment large pour contenter la clientèle »

L’ensemble du réseau Méditerranéen Bénéteau représenté par Quo Vadis, est très présent sur les Nauticales.
Les difficiles conditions météorologiques du début du salon n’ont pas terni l’enthousiasme des concessionnaires qui ont déjà vendu 3 bateaux et le salon a encore de beaux jours devant lui.( jusqu’au 20 mars).

« La clientèle, selon Christophe Charpentier, PDG de Quo Vadis, est française mais beaucoup d’étrangers investissent dans la plaisance. La tendance reste au bateau à moteur, mais avec l’augmentation du coût du carburant, l’atout voile est rassurant. Il s’agit de trouver l’équilibre voile/moteur »

Christophe Charpentier @A.Cassim

 

 

Belle initiative : la Bénéteau Cup
Un nouveau rassemblement des propriétaires de Bénéteau en Méditerranée, Marseille serait en tête de liste pour l’accueil de cette flotte.

www.quovadis-beneteau.com

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire