Actions de Greenpeace contre le pillage des profondeurs marines

Samedi 24 juin au matin, dans plus de 40 villes en France et en Espagne, les deux principaux pays européens qui pêchent dans les grandes profondeurs, les militants bénévoles de Greenpeace se sont mobilisés pour dénoncer les dégâts de la pêche de grands fonds, emblématique de la mauvaise gestion des pêches européenne.
En France, les militants de Greenpeace se sont rendus dans 22 Intermarché, enseigne qui possède la plus grande flotte de chalutage profond, pour signaler les principales espèces de grands fonds (flétan, grenadier, et bien d’autres) comme étant des espèces en danger.
Les océans sont en train de mourir, tout particulièrement en Europe. 7 espèces sur 10 sur les étals des poissonneries sont surexploitées ou au bord de la surexploitation. Si on ne veut pas d’un océan vide d’ici 35 ans, l’Union européenne doit radicalement changer la Politique commune des pêches qui régit les flottilles européennes. Le chalutage profond est emblématique de ces mauvaises pratiques : trop industrielles, elles menacent des espèces qui se reproduisent très tardivement, et sont donc particulièrement vulnérables à la pêche. De plus, le chalutage profond entraîne des rejets en mer d’animaux morts et détruit le fond des océans.
Intermarché possède la plus importante flotte de chalutage profond en France. Greenpeace fait un focus sur l’activité chalutage profond de cet armateur à la pêche.
ici : http://bit.ly/l26ndZ .

Sources Greenpeace

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire