Activité intense en pleine mer pour tenter une réparation sur la dérive du maxi Banque Populaire V

Les 14 hommes vivent en ce moment des heures difficiles.

Le choc de Banque Populaire V qui s’est produit contre l’OFNI, dans la nuit de mercredi à jeudi, a arraché 2m20 de la pièce immergée et confirmé la disparition de la crash-box.
Il s’agit maintenant de tenter la réparation de la dérive .
A écouter Pascal Bidégorry

Pascal Bidégorry -Jour 13 – Vacation audio – Pascal Bidégorry – Trophée Jules Verne

(extrait de la vacation)

« Une fois la dérive sur le pont, nous avons constaté qu’il en manquait un morceau d’environ 2m20. Le choc a été tellement intense qu’il a carrément cassé le barreau structurel de la dérive. Actuellement, nous essayons de couper l’extrémité réduite en charpie mais avec les outils dont nous disposons, la chose n’est pas simple du tout. Nous y allons à la scie à métaux et à la perceuse. Une fois coupée, nous étudierons la possibilité de faire une stratification. Notre objectif est de fermer la partie basse de la dérive afin de la rendre étanche. Sans cela, avec la vitesse, elle continuerait à se délaminer ».

Un gros travail  qui devrait a priori prendre 24 heures pendant lesquelles le Maxi Banque Populaire sera contraint à une marche réduite.
En ce treizième jour de course, le Maxi Banque Populaire V dispose toujours de 195 milles d’avance sur le tableau de marche.
La course contre le temps continue.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire