America’s Cup : un début de chavirage des Kiwis, et le defender Oracle Team reprend espoir !

Un public immense s’était de nouveau donné rendez-vous en baie de San Francisco samedi à l’occasion du cinquième jour de finale de la 34ème America’s Cup.
Des dizaines de milliers de spectateurs en ont pris plein les yeux avec un huitième duel à couper le souffle entre le defender ORACLE TEAM USA et le challenger Emirates Team New Zealand.

Debut de chavirage-AC72-Pho

 
Avec un degré de plus et cela aurait pu être la catastrophe pour les Kiwis !

Disputé dans des conditions sportives, l’unique match du jour fut intense en action, avec un changement de leader à mi-parcours suite à la spectaculaire figure de style du challenger néo-zélandais qui était alors en tête. L’AC72 kiwi, à cause problème d’hydraulique ayant bloqué le passage de l’aile sur la bonne amure, a failli chavirer sur le 3e bord, au près. Face à un adversaire en difficulté, le defender américain s’est finalement imposé avec 52 secondes d’avance. Oracle Team-Photo-G-Martin-

« C’est exactement ce dont l’équipe avait besoin. Personne n’imagine l’incroyable travail accompli ces dernières heures par toute notre équipe  » commente Jimmy Spithill, le skipper d’ORACLE TEAM USA.
 » Nous nous sommes convaincus que nous étions capables de remporter des courses. Peu importe le score actuel. Le vent tourne toujours à moment donné. Aujourd’hui, c’était notre tour. Nous avons aussi amélioré certaines performances du bateau. Ce fut un pas en géant et un moment clé de la compétition « .

Emirates Team New Zealand mène toujours le classement 6-0, et 6-2 en termes de victoires.
Le vainqueur de la 34ème America’s Cup sera l’équipe qui totalisera 9 points en premier.

Pour les Kiwis, cela signifie remporter encore trois courses tandis qu’ORACLE TEAM USA doit encore en aligner neuf. Mais grâce à cette seconde victoire, le Defender est désormais exonéré de pénalité imposée par le Jury International et les américains collecteront des points dès leur prochaine victoire.
« Nous devons encore gagner trois courses » souligne le skipper d’Emirates Team New Zealand Dean Barker. « De nombreux points positifs ont été relevés aujourd’hui. Nous sommes toujours très satisfaits du bateau que nous allons encore optimiser. Nous serons à poste demain pour marquer ces points ».

ORACLE TEAM USA avait dédié sa journée de vendredi à effectuer une série de modifications à bord de son AC72, notamment en raccourcissant son bout-dehors. Celles-ci semblent avoir porté leurs fruits sur le bord de près où les deux équipages étaient au coude à coude. Jimmy Spithill n’a pas souhaité dévoiler quels autres changements avaient été apportés hormis ce gain de poids à l’avant.

Après une pause de 30 minutes, les deux équipes se sont élancées pour la 9e manche et à nouveau Dean Barker a pris l’avantage au départ face à Jimmy Spithill. Arrivés à la 2e marque, les Kiwis menaient toujours le duel avec 7 secondes d’avance. Mais tandis qu’ils débutaient une série de croisements, le comité de course a annoncé l’abandon de la seconde manche du jour pour cause de vent dépassant la limite maximale fixée à 22.6 nœuds.

Duel-A-Cup-phopto-G.-Martin

Rendez-vous dimanche pour les 9e et 10e courses programmées à 13h15 et à 14h15, heure locale. Les Néo-Zélandais pourraient remporter la 34ème America’s Cup dès la fin de la 11ème course programmée mardi à 13h15 tandis que l’actuel defender américain doit encore totaliser neuf victoires pour prétendre à conserver son titre.

Résultat provisoire de la finale de l’America’s Cup (9 points sont requis pour remporter l’épreuve) : 

Emirates Team New Zealand – 6 
ORACLE TEAM USA – 0*
*Pénalisée de deux points par le Jury International, l’équipe américaine devra totaliser onze victoires pour conserver son titre et le trophée de l’America’s Cup.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.