Après son démâtage dans le Vendée Globe, Samantha Davies rassurante

Après son démâtage, Sam Davies a sécurisé Savéol

Sam Davies en plein désarroi après son démâtage

Jeudi 15 novembre à 19h45 (heure française), Samantha Davies a signalé son démâtage à la direction de course du Vendée Globe et son équipe. Au moment de l’incident, Sam se trouvait à l’intérieur du bateau, tribord amure au largue avec des conditions de vent de 35 nœuds dans un grain et une mer croisée très dure. Alors qu’elle s’apprêtait à sortir sur le pont pour prendre un 3ème ris ; elle a entendu un bruit puis a senti le mat tomber coté bâbord. Ne pouvant intervenir immédiatement pour couper le gréement dans ces conditions, elle s’est mise en sécurité à l’intérieur du bateau avec combinaison et matériel de survie en attendant un fléchissement du vent.

Savéol - photo de Sam Davies avant son démâtageAux alentours de 1h30 du matin, Sam a entrepris de libérer Savéol de son gréement en coupant les câbles, les écoutes et les drisses. Opération réussie.

Au lever du jour, Sam  a procédé à un check du bateau avant la mise en marche du moteur pour faire route vers Madère.
Actuellement, les conditions sont plus calmes aux alentours de 20 nœuds. Sam a pu se reposer et se porte bien.

Elle  fait actuellement route vers Madère ou son équipe technique l’attend demain à une heure qui reste à déterminer.

 Samantha Davies :

« Je suis dégoûtée car mon Vendée Globe est déjà fini. J’ai le moral au fond de mes chaussettes rouges (pourtant porte-bonheur). Je pense à tous mes partenaires, à l’équipe technique qui ont tellement travaillé depuis un an… mais on est une grande famille alors on va se soutenir. J’ai envie de renaviguer très vite… »

Son de Sam : http://www.vendeeglobe.org/fr/press-download/8289/

Xavier David, Team manager de Savéol / Sam Davies
« L’appel de Sam dans la nuit pour annoncer son démâtage nous a remplis d’effroi. Avec l’appui de son équipe technique, elle a su réagir pour sécuriser la situation et se mettre elle-même à l’abri en attendant de pouvoir intervenir sur le gréement pour le dégager du bateau en pleine nuit et ainsi éviter qu’il n’endommage la coque. Son sang froid lui a permis de conserver Savéol à flot sans prendre de risques inconsidérés. »

 Roger Capitaine, Directeur Général de Savéol

« Pour manifester leur soutien à Sam, les producteurs et les salariés de Savéol se réuniront tous ce soir à Brest. Nous sommes tristes mais fiers du parcours déjà accompli avec Samantha. »

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire