Arrivée la nuit prochaine pour Sébastien Josse et Edmond de Rothschild

Au pointage de 11h ce lundi 10 novembre, Sébastien Josse était toujours troisième à 250 milles de Pointe-à-Pitre, à 250 milles de sa première transatlantique en solitaire en multicoque.
Pour sa dernière nuit de mer sur cette Route du Rhum Destination Guadeloupe, le skipper du Multi70 Edmond de Rothschild n’a pas ménagé sa peine pour maintenir son avance sur ses poursuivants ; des efforts qui se révélaient payants puisque Oman Sail pointait en quatrième position, 82,3 milles dans son sillage tandis que Prince de Bretagne enregistrait 103 milles de retard.
Selon les dernières estimations de ses routeurs Jean-Yves Bernot et Antoine Koch le trimaran armé par le Baron Benjamin de Rothschild devrait se présenter au Nord de l’île en milieu de nuit prochaine (début de soirée en heure locale) et conclure cette 10e Route du Rhum quelques heures plus tard une fois les 60 milles du tour de Guadeloupe bouclés ; une dernière difficulté qui ne devrait pas manquer de pimenter la fin de course.
Photo Y Zedda -

©Yvan Zedda / GITANA SA.

Nouveau record

Depuis quelques heures, la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, millésimée 2014, connaît son vainqueur. Loïck Peyron succède à Franck Cammas au palmarès de l’épreuve.
En franchissant la ligne d’arrivée ce lundi 10 novembre peu après 5h (heure de Paris), le skipper de Banque Populaire VII s’impose et bat le temps de référence, détenu par le Gitana Team depuis 2006, de plus de deux heures.
En tête dès la première nuit de mer, au passage de Ouessant, le marin baulois n’a jamais cédé son leadership durant les 7 jours de course. Il signe ainsi une très belle victoire que salue toute l’équipe du Gitana Team.

Le podium dans le viseur

Le skipper d’Edmond de Rothschild s’est s’emparé de la troisième place provisoire au détriment de Lionel Lemonchois, relégué depuis en cinquième position.
En empannant avant son adversaire et en créant un décalage dans le Sud, Sébastien Josse a su éviter des lignes de grains qui ont coûté très cher au skipper de Prince de Bretagne.

A l’épreuve du tour de Guadeloupe

La règle est la même pour tous ; comme le stipulent les instructions de course, les concurrents de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe doivent contourner l’île en la laissant à bâbord avant de rejoindre la ligne d’arrivée mouillée à quelques encablures de la darse de Pointe-à-Pitre. Sébastien Josse devra ainsi parer l’îlot de la Tête à l’Anglais, situé au nord de la Basse Terre, en le laissant à bâbord puis venir chercher la bouée de Basse Terre, qu’il faut contourner en la laissant à tribord, embouquer le canal des Saintes pour enfin rejoindre l’arrivée. Ce parcours de 60 milles peut se révéler particulièrement piégeux sous le vent de l’île, notamment de nuit comme l’expliquait le routeur : « ce tour représente la dernière difficulté du parcours et non des moindres. La Soufrière culmine à 1 467 mètres et génère un dévent très important, qui varie beaucoup en fonction des heures de la journée. C’est un passage particulièrement délicat la nuit, car les vents sont bien souvent faibles et très changeants… »

Depuis leur « centre des opérations » rochelais, Jean-Yves Bernot et Antoine Koch ont ainsi observé avec la plus grande attention la fin de course de Loïck Peyron, afin d’étayer leurs observations et de préparer au mieux le passage du Multi70 Edmond de Rothschild : « Avec une ETA à la Tête à l’Anglais à 1h (heure française) la nuit prochaine, Sébastien a toutes les chances de connaître des conditions similaires à celle rencontrées par Loïck, c’est à dire un passage peu venté sous le vent de l’île au niveau de la Soufrière. Car, comme attendu, Loïck a été vraiment ralenti sur une dizaine de milles entre le volcan et la bouée de Basse-Terre. C’est clairement le passage le plus compliqué à négocier » concluait Antoine Koch.

A la lecture de ces quelques lignes, nous comprenons aisément pourquoi cette fin de course est redoutée par les solitaires. Sébastien Josse devra, en effet, garder son calme même si il voit ses poursuivants fondre sur le tableau arrière du Multi70 Edmond de Rothschild. Mais de ce point de vue là, le skipper du Gitana Team a démontré depuis 7 jours qu’il avait les nerfs solides ! 

Pointage du 10 novembre à 11h (HF)
  1. Banque Populaire VII (Loïck Peyron) – arrivé le 10.11 à 5h08 (heure française)
  2. Spindrift 2 (Yann Guichard) – à 81,8 milles du but
  3. Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) – 168,7 milles du 2e
  4. Musandam Oman Sail (Sidney Gavignet) – 251,2 milles
  5. Prince de Bretagne (Lionel Lemonchois) –  271,7 milles
  6. Idec Sport (Francis Joyon) – 442,5 milles
  7. Paprec recyclage (Yann Elies) – 513,4 milles

Abd – Sodebo Ultim’

¨ source Service presse Gtana

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire