Au sud une mer démontée, au Nord des creux de 10 à 12 m ….

Un train de dépression, dont une particulièrement forte en début de semaine prochaine, barre, pour l’instant, la route du Costa Rica aux Class40.
Aujourd’hui, aucune trajectoire, quelle soit Nord ou Sud, ne permettrait aux concurrents de gagner le large sans risques.

Demain, samedi, à 24h du coup d’envoi de cette 10e Transat Jacques Vabre, les skippers de la Class40 se réuniront avec le directeur de course de la Transat Jacques Vabre et des météorologues afin de faire un nouveau point. Les trajectoires des systèmes dépressionnaires évoluent assez rapidement en Atlantique Nord et une issue pourrait s’ouvrir aux skippers.

Ponton de la Transat Jacques Vabre Crédit photos : Team Groupe PicotyRéactions des skippers du Groupe Picoty
« Aujourd’hui, il n’y a pas d’issue », explique Jean-Christophe Caso, co-skipper du Class40 Groupe Picoty. « Une fois que nous serons sortis de la Manche, dans l’état actuel des prévisions météo, il ne serait absolument pas envisageable de plonger au Sud : nous serions au près, dans une mer démontée. Au Nord, il faudrait partir vraiment très haut et, là encore, on annonce 10 à 12 m de creux, 50 nœuds… ce serait stupide de se jeter là dedans. »
Si, en revanche, la situation reste stationnaire, en bons marins, certains skippers, dont Jacques et Jean-Christophe, pourraient envisager de s’arrêter quelques dizaine d’heures en Irlande, le temps que le gros de ce très fort coup de vent passe…

« Il faut que le bon sens marin prévale », confirme Jacques Fournier. « Ce qui nous attend est beaucoup plus fort, par exemple, que la dépression qui avait cueilli la flotte des Class40 sur la Solidaire du Chocolat en 2009 et cela avait déjà fait beaucoup de dégâts. Notre objectif aujourd’hui est de bien appréhender, tous ensemble, cette situation pour que le bon sens marin prenne le dessus. »

En attendant, chaleureusement soutenus par leurs partenaires du Groupe Picoty et du Lac de Vassivière, Jacques Fournier et Jean-Christophe Caso, règlent les ultimes préparatifs d’avant départ, prévu ce dimanche à 13h02.

Quelle que soit l’évolution des fichiers météo demain, et dans les jours à venir, les deux co-skippers du Class40 Groupe Picoty savent qu’ils pourront compter sur l’indéfectible soutien de leurs partenaires. Aucune pression sportive ne viendra de leur part. L’aventure humaine et sportive du Team Groupe Picoty a déjà commencé, depuis une semaine, à terre, au Havre et l’objectif des responsables du Groupe Picoty comme ceux du Lac de Vassivière est qu’elle continue jusqu’au Costa Rica et bien au-delà encore…
www.picoty.fr
www.lelacdevassiviere.com

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire