Bourges rend hommage à Jean-Francois Deniau

Une rue au nom de Jean-François Deniau a été inaugurée le lundi 29 août 2011 dans la ville de Bourges située dans le Cher.
L’homme politique, écrivain, académicien a été pendant de nombreuses années député du Cher.
On lui doit le développement des infrastructures routières dans ce département,  ainsi que le retour d’une université à Bourges.
A noter que dans les années 70, il a été le premier à faire venir des chinois dans le cher, ouvrant ainsi une porte à l’exportation de vins régionaux.

Voiliers de la Juris'cup @ A.Cassim

Jean-François Deniau aimait beaucoup participer à de grandes régates

Jean-François une vie bien remplie

Jeune docteur en droit et énarque, ans les années 1950, il  a participé à l’élaboration du traité de Rome, dont il rédige le préambule.
Il aura été ensuite directeur général chargé des négociations d’adhésion à la Communauté (1959-1963), et  membre de la Commission des communautés européennes (1967-1973).
Jean-François Deniau aura été successivement nommé ambassadeur de France en Mauritanie par le général de Gaulle en 1963, et  nommé, en 1976, ambassadeur d’Espagne, par Valéry Giscard d’Estaing;
L’homme politique aura été entre temps, secrétaire d’Etat à la coopération puis à l’agriculture dans le gouvernement de Pierre Mesmer.
Il devient secrétaire d’Etat auprès du ministre des affaires étrangères du cabinet de Raymond Barre, en 1977,  puis ministre du commerce extérieur, et enfin ministre délégué chargé de la réforme administrative.

Président (UDF) du conseil général du Cher de 1981 à 1998, Jean-François Deniau a été député du Cher de 1978 à 1981 puis de 1986 à 1997.
Il occupera un siège de député européen de 1979 à 1986.

C’est en 1998 en raison de l’élection de cinq présidents de région avec les voix du Front national qu’il quittera le parti centriste.

Académicien et passionné de voile.

Journaliste – chroniqueur au Figaro et éditorialiste à l’hebdomadaire L’Express – il laisse aussi une œuvre littéraire importante avec de nombreux essais, récits et romans  pour ne cter que :
L’Europe interdite (1977), Un héros très discret (1989), Mémoires de sept vies (Les Temps aventureux (tome 1, 1994), Croire et Oser (tome 2, 1997)), Le Bureau des secrets perdus (1998), sur l’affaire Dreyfus, ou encore Le Grand Jeu en 2006,
Son dernier livre, Survivre, était paru chez Plon en 2006.
Jean-François Deniau avait été élu en 1992 à l’Académie française.

En 1995 il traverse l’Atlantique à bord d’un catamaran seulement après trois mois après un triple pontage coronarien..
En 1999 il est élu à l’Académie de marine, en remplacement d’Éric Tabarly.
Il fonde le groupe des « Ecrivains de marine », et obtient le « Grand Prix de la mer ».

Ce grand mal, le cancer, contre lequel il aura lutté pendant de nombreuses années, l’emportera le mercredi 24 janvier 2007, à l’âge de 78 ans.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire