CAUCHEMAR POUR GUTEK A L’APPROCHE DU CAP HORN

Le skipper polonais dévoile des problèmes de quille dans le troisième sprint de la VELUX 5 OCEANS

Zbigniew ‘Gutek’ Gutkowski s’apprête à franchir aujourd’hui le Cap Horn dans des circonstances particulièrement stressantes à bord de son Eco 60 Operon Racing. Le skipper polonais a confié à l’organisation qu’il entendait d’inquiétants bruits sourds à l’intérieur son bateau alors qu’il dévalait d’immenses vagues à l’approche du Cap Horn. Après une inspection minutieuse, Gutek a constaté avec horreur que les fixations reliant la quille à Operon Racing bougeaient.

Il semblerait qu’une pièce composite couvrant ces deux attaches soit cassée, ce qui permet à la quille de quatre tonnes de bouger sur 3mm au-dessus du voile de quille. Ces mouvements sont à l’origine des bruits sourds entendus par le skipper polonais lorsque son bateau accélère dans la pente des vagues.

Les conditions météorologiques à l’approche du Cap Horn n’ont pas amélioré la situation. Gutek raconte avoir failli chaviré à deux reprises, balayé par des vents de 75 nœuds et des vagues de 15 mètres, alors qu’il tentait de résoudre les problèmes de quille à bord d’Operon Racing.

À 12h00 UTC, Gutek était à 68 milles nautiques du Cap Horn. Il prévoit de continuer sa route vers Punta del Este en Uruguay, 1300 au Nord du Cap Horn.

« Je suis maintenant en mode survie », avance Gutek « Je veux rentrer à terre en un seul morceau. Je vais essayer de rejoindre Punta mais mon premier objectif est de franchir le Cap Horn ».

Mis à l’eau en 1991, Operon Racing (ex Bagages Superior) est le plus vieux bateau de la flotte et affiche trois tours du monde au compteur.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire