C’est parti pour les phases finales de la SNIM dériveurs à Marseille

 

Après le petit baston de la veille qui a fait des bobos et a provoqué 110 abandons et hors temps, sur la course des quatre groupes minimes, la météo est redevenue clémente, pour offrir une journée pleine, aux 486 concurrents.

Avec quatre courses disputées chez les benjamins et trois chez les minimes, le quota prévu au briefing est rempli !

Les premiers dés sont jetés avec un début de hiérarchie en train de se mettre en place. Dès demain, le ton monte d’un cran avec le démarrage des phases finales. Groupes or, argent, bronze et émeraude chez les minimes. Or et argent chez les benjamins.

12/04/2016, Marseille (FRA,13), SNIM Dériveurs, Day 2

12/04/2016, Marseille (FRA,13), SNIM Dériveurs, Day 2

 

Si la première course a provoqué quelques bobos, l’ensemble de la flotte est présent à l’occasion de cette quatrième journée de la SNIM Dériveurs. Les larmes ont laissé place à de grands sourires. Le vent est toujours de la partie avec une dizaine de nœuds, même s’il faiblit avant la dernière course minimes et redistribue les cartes, par la même occasion. Revue d’effectifs !

 Les “têtes de turc“

“Terrible !“ La petite Ada Doga Goktan, classée 105e au général, n’a que ce qualificatif pour décrire cette première journée de la Coupe Internationale de Printemps, qui a marqué les petits esprits. “Il n’y a pas autant de vent là où on navigue à Bodrum en Turquie“, précise-t-elle. Et pourtant, les quatre minimes turcs engagés sur cette course ont tous terminés classés, avec une très jolie 2e place d’Efe Tulcali, dans la dernière course. La délégation de huit concurrents affiche de nobles ambitions. “Nous sommes les meilleurs en Optimist“, rigolent-ils. “Et on vient pour gagner !“ Au soir de cette deuxième journée, Efe Tulcali est en embuscade, en 10e position. On retrouve deux minimes et un benjamin dans le groupe or.

La petite dernière

Amélie Partant, la jeune régatière de 10 ans, licenciée à Douarnenez a eu “drôlement peur, hier. Je me suis dit que je n’allais pas y arriver.“Heureusement, les benjamins ont à peine eu le temps de goûter à la mer déchainée, avant de rentrer rapidement à terre. Aujourd’hui, malgré une manche honorable, le petit bout de jeune fille ne finit pas les deux suivantes et termine la journée au fin fond du classement. Demain sera meilleur pour Amélie qui apprend chaque jour.

Le surdoué

Mention à Aurel Martin (Société des Régates Calédoniennes) chez les benjamins ! Le jeune Calédonien manque le grand chelem de la journée d’une courte tête, avec trois victoires en quatre courses dans le groupe 2. Malo Guerin (CVGV) l’empêche de réaliser le score parfait. “C’est un petit garçon surdoué qui ressent les vents et les courants, mieux que ses camarades“, explique Pierre Gins, coach, qui le connaît bien. “C’est un véritable espoir de la voile.“

 Le premier de la classe

Tangi Le Goff attaque les phase finales à la 1er place en minimes, après deux places de 2e et une place de 3e ce jour.

 Le reste de la classe

Les Nantais (une délégation de 15 coureurs) ne sont pas venus à Marseille pour faire de la figuration. Arrivés trois jours avant en stage pour apprivoiser le plan d’eau, ils jouent placés en qualifiant trois minimes de leur flotte dans le groupe or. Petite déception pour Pol Jacquin qui prend une belle 10e place de groupe, lors de la première course, malgré son petit gabarit, mais ne se qualifie pas pour le groupe or, de même que Manon Pennanéac’h qui échoue de peu.

Le petit Allemand Adrian Surroca semble avoir digéré la transition entre la Hollande et Marseille, puisqu’il entre facilement dans le rond or, avec une prometteuse 8e place au général.

Quant aux Suisses, huit d’entre eux se positionnent dans les vingt premiers du rond or.

Du côté des locaux, après sa magnifique première place lundi, Calixte Benoit prend deux black flag pour départ prématuré qui le renvoient à la 163e place du général. Une déception pour le jeune homme un peu trop “chaud“ sur les départs du jour. Belle performance pour Thomas Faure (YCPR) 6e du général, juste devant Lucas Teillet de l’ASPTT Marseille, 7e.

 Les Normands déjà en rade ?

Florian Corbel (Ligue de Normandie) a emmené à Marseille une délégation conséquente de 33 coureurs. 18 minimes et 15 benjamins, parmi eux quelques promesses. “On a un groupe très hétérogène“, explique-t-il. “Certains viennent pour découvrir la course en flotte et d’autres sont là pour faire un résultat et décrocher une place pour les championnats d’Europe ou du Monde. On va essayer d’aller dans les bons coups. En tout cas, on est super contents d’être à Marseille et de naviguer avec du beau temps…“

Les principaux espoirs reposant sur Noé Ackermann et Corentin Taboré chez les minimes garçons et Cécile Cousin en minimes filles se sont envolés dès ce deuxième jour. Seul Corentin Taboré (75e) entre dans le groupe or in extremis.

Maylis Radulic, une pépite de l’Y !

Du haut de ses 12 ans, la jeune sociétaire du Yachting Club de la Pointe Rouge a attaqué cette SNIM Dériveurs dans le dur, avec une première course non terminée. Peu importe, la jeune fille veut être digne de cette tradition familiale qu’elle perpétue. Le père, la mère, le grand-père et l’oncle ont régaté par le passé. “J’aime cette liberté que l’on a sur le bateau, j’aime aussi la vitesse et la stratégie. Il faut réfléchir…“ Question neurones, ça fonctionne plutôt bien dans sa jolie petite tête, puisqu’elle termine 6e et première fille, à la CIP en 2014.“Cette année, j’espère un podium au championnat de France“, sourit-elle. En attendant, elle connaît mieux la rade que les autres et entre dans le rond or en 67ème position (et 11ème fille).

 Daniel Cavenati aimerait voir les J.O. à Marseille !

Ancien chevronnier à la DDE, retraité depuis 2003, ce moniteur de plongée toujours en activité à l’YCPR et à l’ASPTT est l’un des bénévoles actifs de la grande équipe organisatrice de la SNIM Dériveurs.

Entre la distribution des VHF le matin et l’émargement des benjamins, Daniel ne manque pas d’occupations. S’il venait à en manquer ?“On me donne des menus travaux“, rigole-t-il. “Classement de dossiers, photocopies et encore confection des flammes,“ où l’on a pu découvrir ses talents de couturier…

Bref, Daniel sait un peu tout faire.

J’essaie de rendre service à mon club qui m’a si bien accueilli, il y a quelques années. Comme j’ai du temps libre, je peux me permettre de participer aux manifestations de l’YCPR.“ Et de conclure, “mon dernier souhait serait de voir les épreuves de voile olympique à Marseille, en 2024, et pouvoir y participer comme bénévole.“

Classement minimes CIP Optimist (après 4 courses pour chacun des quatre groupes, la plus mauvaise course étant retirée)

1er Tangi Legoff (Loguivy Canot Club) 7 pts

2e Joshua Richner (GYC – Suisse) 8 pts

3er Tom Marsan (CN Biscarosse Olympique) 10 pts

4e Achille Casco (SCC – Suisse) 10 pts

5e Gaël Simon (CN Rennes) 10 pts

6e Thomas Faure (YCPR – Marseille) 10 pts

Classement benjamins CIP Optimist (après 4 courses disputées pour chacun des deux groupes, la plus mauvaise course étant retirée)

1/ Aurel Martin (SRC) 3pts

2/ Malo Guérin (CVGV) 6pts

3/ Zou Schemmel (SR Antibes) 7pts

4/ Boris Hirsch (SNG – Suisse) 8pts

5/ Mael Thomas (Pornic) 9pts

 

Le programme du mercredi 13 avril : 

Le début des courses est prévu pour 11 heures sur l’eau. Jusqu’à 3 courses par groupe sont prévues au programme.

Infos pratiques :

Retour de la SNIM Dériveurs à Marseille après 26 ans d’absence

2 séries au programme de cette édition : 18 Miniji et 385 Optimist (les catamarans Class A ayant déclaré forfait de par le trop fort vent attendu ce WE)

2 jours de compétition pour les Miniji (9 & 10 avril) – 6 jours de compétition pour les Optimist (du 10 au 15 avril)

Le stade nautique du Roucas Blanc est ouvert au public, accès libre de 10h à 19h du samedi 9 au vendredi 15 avril (snack et buvette sur place)

Un événement YCPR avec le soutien principal de la Ville de Marseille (liste de tous nos partenaires sur : http://www.ycpr.net/cip-optimist-du-9-au-15-avril-2016/partenaires.html)

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire