Comment protéger la réserve naturelle des TAF ..

Ségolène Royal lance la consultation du public pour la création d’un périmètre de protection autour de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, portant la surface totale protégée à 1,6 millions de km².

 Cette création s’inscrit dans la dynamique d’action pour l’Océan et pour le Climat. Il est important pour la protection de cette région mais aussi pour les efforts en vue de la protection de l’Océan dans le monde entier.

Grâce à la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages du 8 août 2016, Ségolène Royal a étendu la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises au-delà des eaux territoriales, par décret du 12 décembre 2016, portant sa superficie totale à 672 969 km².

Dans leurs avis sur l’extension, le conseil national de la protection de la nature, le conseil scientifique de la réserve et le comité consultatif de la réserve ont encouragé à poursuivre dans une 2nde phase l’acquisition des connaissances au-delà de la réserve, notamment dans les zones d’alimentation potentielles de l’albatros d’Amsterdam, espèce en danger critique d’extinction.

En réponse à ces avis, l’arrêté mis en consultation prévoit, dans la zone périphérique de la réserve :

  • l’interdiction de la pêche ciblée aux requins et aux raies,
  • l’interdiction de l’utilisation de certains engins de pêche destructeurs pour les fonds marins,
  • la protection des espèces patrimoniales,
  • la lutte contre les risques d’introduction d’espèces exotiques via l’interdiction de certains rejets en mer,
  • des missions d’exploration scientifique.

Ces actions positionnent la France comme un acteur incontournable de l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie concertée en faveur de la création et la mise en place d’un réseau d’aires marines protégées dans la zone relative à la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR).

Consultation du public :

http://www.taaf.fr/Participation-public-arrete-protection-autour-reserve-naturelle-Terres-australes

Au sud de l’océan Indien, les Terres australes françaises (Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam) constituent des sanctuaires de biodiversité particulièrement préservés qui recèlent un patrimoine naturel exceptionnel. Leurs eaux marines, très productives, sont riches en espèces pélagiques (crustacés, calmars, poissons, etc.), qui elles-mêmes alimentent oiseaux marins, cétacés et pinnipèdes (otaries, éléphants de mer). Elles accueillent entre autres les reproducteurs de 34 espèces d’oiseaux marins, parmi lesquels 11 sont classés menacés d’extinction par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. La faune benthique et les poissons démersaux sont également importants au niveau de leur diversité et de leur biomasse. Une partie de ces espèces sont endémiques de ces territoires ou de la zone subantarctique, d’autres constituent des taxons indicateurs d’écosystèmes marins vulnérables.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire