Concrétisation en Bretagne du développement des énergies marines renouvelables

Un parc hydrolien EDF de Paimpol-Bréhat et un projet d’IEED France Energies Marines : l’ambition de la région Bretagne de devenir une région française leader dans les énergies marines renouvelables est en train de se concrétiser.

Pour le Parc hydrolien:Christian-Laurent-directeur DCNS Brest  - Jean Yves Le Drian pdt région bretagne

Jean-Yves-Le Drian, président du Conseil régional de Bretagne, est venu ce lundi 18 juillet sur le site de DCNS constater l’avancement du projet de parc hydrolien EDF de Paimpol-Bréhat, dont la première hydrolienne est en cours d’assemblage.

Pour l’ IEED France Energies Marines
:
L’Etat doit prochainement se prononcer est la création de France Energies Marines, Institut d’Excellence dans le domaine des Energies Décarbonées (IEED) d’envergure nationale dont le siège sera à Brest.
La Bretagne toute entière, et en particulier le Conseil régional, s’est investie depuis 2008 (initiative IPANEMA) pour faire émerger une filière industrielle d’envergure nationale sur les énergies marines, compte tenu de l’histoire et des atouts naturels de la région.
La décision de l’Etat de retenir ou non le projet d’excellence IEED France Energies Marines au titre des Investissements d’Avenir est donc imminente.
Cette « labellisation » serait une reconnaissance du travail de tous les opérateurs bretons (collectivités, industriels, universitaires, …) pour oeuvrer ensemble à l’émergence de cette filière, et offrirait un cadre de gouvernance solide pour l’avenir.

Une première au large de Paimpol-Bréhat
Dans l’attente de cette annonce, le Président Le Drian est venu constater sur place, à Brest, la concrétisation des engagements de la Région en visitant sur le site industriel de DCNS le chantier d’assemblage de la première machine du projet innovant de parc hydrolien EDF de Paimpol-Bréhat.
Soutenu également par l’Union Européenne, ce projet sera en effet le premier parc hydrolien au monde à être mis en service, à l’automne 2012.
Cette première hydrolienne sera immergée au large de Paimpol-Bréhat à la rentrée pour être testée avant le déploiement de l’ensemble du parc. Il comprendra au final 4 hydroliennes d’une puissance unitaire de 500 kW, soit une puissance totale de 2 MW.

Les enjeux pour EDF sont de tester la faisabilité technique, économique, environnementale et administrative d’un tel parc de démonstration pré-industriel, d’atteindre un coût du kWh compétitif à l’horizon 2020 et de favoriser le développement d’une filière énergétique française. Ce parc hydrolien pourrait en effet à l’avenir être étendu, dans le cadre de France Energies Marines, eTurbine hydrolienne Paimpol Bréhat @DCNSn site d’essai national pour tester d’autres technologies d’hydroliennes.

Précurseur et leader dans l’utilisation des énergies marines et renouvelables, EDF conforte son engagement en faveur du développement durable avec ce projet d’un budget de l’ordre de 40 millions d’euros.
Au total, le futur parc hydrolien EDF de Paimpol-Bréhat, 100% européen, sera réalisé à 70% par des acteurs français, et la Bretagne bénéficiera d’un quart des retombées économiques directes.

La savoir faire de DCNS au sevice des éoliennes
Le Groupe est un partenaire industriel majeur du parc hydrolien EDF de Paimpol-Bréhat.
DCNS met à disposition ses compétences et ses moyens industriels pour la fabrication de sous ensembles de la turbine et pour le déploiement des hydroliennes.

Les énergies marines renouvelables sont, en effet, un secteur de croissance pour DCNS, qui est positionné sur l’éolien offshore, l’hydrolien, le houlomoteur et l’énergie thermique des mers.
Le Groupe s’est engagé notamment sur le marché des hydroliennes par une prise de participation dans OpenHydro à hauteur de 8%, soit 14M€.

DCNS qui a l’ambition de jouer un rôle majeur dans le développement d’une nouvelle filière industrielle dans le secteur des énergies marines renouvelables, a aussi créé un « incubateur énergies marines » localisé à Brest.
Cette structure a pour objectif de regrouper et d’accroître les investissements de recherche et développement de DCNS dans ce domaine. Elle vise également à fédérer les compétences du Groupe et de ses partenaires.

Un solide partenariat
Ainsi, la Région Bretagne, EDF et DCNS sont engagés dans la mise en place d’une filière industrielle française sur les énergies marines, centrée sur Brest, par le biais, en particulier, de leur soutien sans réserve à l’IEED France Energies Marines.
Dans le cadre du Pacte électrique breton conclu en début d’année, l’assemblage et la prochaine mise à l’eau de l’hydrolienne-test témoignent de la volonté de la Bretagne de miser sur le développement des énergies renouvelables afin de réduire sa dépendance énergétique.
www.dcnsgroup.com
www.lesfilieresdutalent.com
www.bretagne.fr

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire