Confirmation de la préfecture: les algues vertes sont bien responsables de la mort des sangliers

Après analyse, les sangliers (une trentaine) trouvés successivement morts dans l’estuaire de la rivière Le Gouessant à Morieux (Côtes d’Armor) ont bien succombé en inhalant l’hydrogène sulfuré, gaz toxique émis notamment lors de la putréfaction des algues vertes.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire