Construction d’une usine d’hydroliennes de Naval Energies/OpenHydro à Cherbourg

La cérémonie de pose de la première pierre a eu lieu vendredi 21 juillet, en présence d’Hervé Morin, Président de la Région Normandie et de Ports Normands Associés (PNA), de Philippe Bas, Président du Conseil départemental de la Manche, de Benoît Arrivé, Maire et Vice- président de la Communauté d’agglomération du Cotentin, de Thierry Kalanquin, Président de Naval Energies et d’OpenHydro et de Patrick Gougeon, Directeur Général d’OpenHydro. La construction de cette usine est une première mondiale. Elle matérialise le démarrage de la phase industrielle et constitue une étape décisive dans le développement de l’hydrolien en France et à l’international. Elle marque également l’ambition française dans la lutte contre le réchauffement climatique.

D’une capacité de 25 turbines par an, la future usine permettra d’assurer l’assemblage et la maintenance des hydroliennes du projet Normandie Hydro, mené par Naval Energies en partenariat avec EDF Energies Nouvelles, puis des fermes commerciales. Elle servira également de base industrielle pour fournir les hydroliennes d’autres projets pré-commerciaux développés par Naval Energies à l’international. Son entrée en service est prévue au premier trimestre 2018.

Une quarantaine de personnes travailleront au sein de l’usine pour l’assemblage des turbines. L’usine a été pensée de façon modulaire et pourra être agrandie pour augmenter sa capacité de production en vue des futures fermes commerciales.

A l’occasion de la cérémonie officielle, Thierry Kalanquin, Président de Naval Energies et d’OpenHydro, a déclaré : « L’implantation de cette usine à Cherbourg n’est pas un hasard. La proximité du Raz Blanchard, caractérisé par ses courants de marée parmi les plus forts au monde, couplée à la présence d’infrastructures portuaires adaptées à l’industrie lourde, d’un réseau électrique très puissant, et grâce à des investissements portés par PNA, fait de la région une zone privilégiée pour l’exploitation de l’énergie hydrolienne. Je suis fier et impatient de voir sortir de terre cette usine qui concrétise une ambition commune, partagée avec la Région Normandie et l’ensemble des collectivités qui nous soutiennent depuis des années : faire de Cherbourg-en-Cotentin le fer de lance d’une filière industrielle de l’hydrolien, créatrice d’emplois et de retombées économiques pour le territoire normand ».

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, et de Ports Normands Associés, a déclaré : «La Normandie dispose d’atouts qui en font un territoire stratégique pour le développement des EMR. Cette filière fait donc naturellement l’objet d’une attention soutenue de la Région avec, en ligne de mire, un objectif simple : faire de la Normandie la 1ère région EMR de France. Je suis heureux que la Région ait pu contribuer fortement à ce projet commun de construction d’usine d’hydroliennes, auquel nous allons contribuer à hauteur de 450 000 euros. »

Pour Philippe Bas, Président du conseil départemental de la Manche: «La pose de la première pierre de l’usine d’assemblage et de maintenance des hydroliennes du projet Normandie Hydro, mené par Naval Energies en partenariat avec EDF Energies Nouvelles autour de Naval Group, confirme la validité des engagements portés par nos collectivités depuis plusieurs années. Elles ont contribué à installer le nouveau groupe français parmi les leaders mondiaux dans ce domaine et à positionner le port de Cherbourg pour devenir le tout premier site mondial de l’hydrolien. La volonté politique n’a jamais fait défaut et nous continuons de travailler, collectivités et Etat, pour faire de Cherbourg un pôle national des énergies marines renouvelables. C’est un pari audacieux, un pari gagnant auquel je crois. La Manche occupe une position stratégique au cœur de la révolution industrielle programmée, le territoire normand dispose des atouts naturels, structurels, logistiques, économiques et technologiques qui la placent en tête de cette filière d’avenir. Les énergies marines sont au cœur des enjeux du XXIe siècle. La mer est l’avenir de l’Homme alors cultivons l’innovation.»

Pour Benoit Arrivé, maire et vice-président de la communauté d’agglomération du Cotentin : « L’arrivée d’OpenHydro sur le port, après celle il y a quelques mois de LM Wind Power, confirme le positionnement de Cherbourg comme le grand port français des EMR. Elle vient couronner plusieurs années de travail de nos collectivités aux côtés d’OpenHydro dont elles sont aujourd’hui partenaires »L’usine en quelques chiffres :

  • 5 500 m2 de superficie implantés sur un terrain de 5ha environ.
  • Un premier module d’une capacité nominale de production de 25 turbines par an.
  • 2 moyens de levage de forte capacité (90T chacun) adaptés à nos produits.
  • 150m x 37m x hauteur 20m
  • Un accès direct aux nouveaux quais lourds réalisés sur le port
    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire