Damien Seguin , prêt pour un cap qu’il connait : la Guadeloupe

Demain à 14 heures, Damien Seguin prendra le départ de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe en Class 40.
Grand sourire, yeux qui pétillent, le skipper d’ERDF Des pieds et des mains savoure ses derniers instants à terre avant d’en découdre. « Je me sens super bien. Je suis reposé. Le bateau est en parfait état. Je vois du monde et ça me plait »

CLASS 40 DES PIEDS ET DES MAINS - DAMIEN SEGUIN

 

 

Le schéma météorologique de cette Route du Rhum s’annonce simple en théorie mais beaucoup moins dans la pratique. En effet, si la route s’annonce quasi directe vers Point-à-Pitre, les conditions devraient fortement s’intensifier pour les 40 pieds dans le Golfe de Gascogne. A bord, il faudra faire preuve de vigilance et de réactivité pour ne pas louper le wagon de tête. Damien fait le point.

Comment s’annonce la météo au moment du départ et dans les heures qui suivent ?

« Il y a une chose de positive c’est que tous les fichiers météo s’accordent sur les conditions que nous allons rencontrer. Au départ ça va être un peu humide car il y a un passage de front mais globalement ça sera assez praticable. On va pouvoir offrir un superbe spectacle à tous les spectateurs et téléspectateurs. Ca va commencer à se corser avec le passage d’un front assez violent dans la nuit de dimanche à lundi. Il sera suivi d’une accalmie qui va nous permettre de nous remettre de nos émotions. Mais cela ne sera que passager et ça va à nouveau se corser quand on sera dans le milieu, voire la fin de Golfe de Gascogne. On va avoir un passage assez difficile avec du vent très fort, des rafales à 40-45 nœuds et surtout une grosse houle avec des vagues de 6-7 mètres. Il faudra faire attention à ne pas prendre trop de risques pour préserver le matériel. Le maître mot sera donc « prudence » mais il faudra aussi penser à se placer dans le paquet de tête à ce moment là parce que ça va partir par devant et si on est derrière on risque de ne jamais revoir les autres. »

Quelle va être la stratégie à adopter ?

« Ca va aller vite même si les conditions de navigation seront assez compliquées, nous serons  quasiment sur la route directe. On va se retrouver très vite assez Sud. Depuis la pointe Bretagne jusqu’au Sud du Portugal on ne sera que sur un seul bord et ensuite on a juste à gérer le contournement de l’anticyclone pour arriver en Guadeloupe donc c’est un schéma assez simple au niveau météo mais qui va nous demander d’être sur le pont 24 heures sur 24. Nous n’aurons pas beaucoup de répit. »

Comment te sens-tu à 24H heures du départ ?

« Je me sens super bien. Je suis reposé, j’arrive à bien dormir et c’est vraiment une bonne chose. Le bateau est en parfait état. Je vois du monde, ça me plait. J’ai le sourire et pour l’instant j’arrive à bien le communiquer donc tout va bien. »

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire