Départ dimanche 8 juin de la Solitaire du Figaro, 38 skippers engagés dont Paul Meilhat

Le skipper de SMA qui participera pour la 5ème fois à cette course tant convoitée, a hâte d’en découdre sur cette 45ème édition dont une grande partie des étapes se déroule en Manche.
Cet après-midi samedi 7 juin, sur le village de Deauville, le Figaro Bénéteau SMA a été baptisé par un parrain prestigieux : Michel Desjoyeaux.
Bapteme par Michel Desjoyaux du bateau SMA skippe par P Meilhat -  © Maxime Flippo / SMA

 Dans moins de 24 heures donc, les 38 solitaires s’élanceront à l’assaut de la première étape entre Deauville et Plymouth (484 milles – 893 km). Et à priori, ce sera une sacrée paire de Manche ! Il faudra négocier avec un vent faible et très variant, du courant et une navigation prêt des côtes.
Cette étape sera aussi difficile pour les nerfs et demandera beaucoup de concentration pour observer le plan d’eau et avoir la meilleure stratégie. Mais « 
à la veille du départ, l’envie c’est d’être sur la ligne de départ et de commencer cette Solitaire du Figaro. » Un avis sur le parcours :

Paul Meilhat (Vainqueur de Transat AG2R 2014 avec Gwénolé Gahinet):
«  Il va être dur et difficile. 80% de la Solitaire va se jouer en Manche : beaucoup de courant, des rails de cargos, des effets de côtes et de vents qui sont un peu plus perturbés que ce qu’on peut avoir au large. Cela va surement favoriser ceux qui ont un peu plus d’expérience. Par contre, je regrette que le parcours ne nous emmène pas plus en voyage.»

Les conditions météo sur cette première étape :

Paul Meilhat :« Les conditions météo sur cette 1ère étape sont orageuses parce qu’il fait assez chaud sur la France.  Cela provoque des conflits entre les masses d’air chaud et les masses d’air froid. Les scénarios sont très difficiles à prévoir et le vent va surement tourner. Sur cette course, la caractéristique c’est d’avoir la météo avant le départ ensuite des informations météo de sécurité. Donc il va falloir faire appel à son expérience et à son analyse de la situation pour justement être le plus malin possible par rapport à ce vent qui va probablement tourner un peu dans tous les sens.  »

Deauville – Plymouth : la Manche de long en large

Cette étape part Deauville et l’arrivée sera jugée dans le Plymouth Sound. Mais avant de franchir le brise-lame du port britannique, les solitaires devront avaler un menu particulièrement copieux. Tout d’abord, la traversée de la Manche les mènera jusqu’au pied de l’île de Wight. S’ensuivra un long bord de navigation côtière jusqu’au phare de Wolf Rock à la pointe de la Cornouaille anglaise. Avant de rejoindre Plymouth, les solitaires devront à nouveau effectuer un aller-retour express en Manche en allant virer la bouée d’Astan, dans l’est immédiat de l’île de Batz.

SMA baptisé, la concretization d’un projet d’entreprise !

Bernard Milléquant, Directeur Général de SMA :

“On présente souvent le baptême comme un début, un commencement mais pour nous il s’agit déjà d’un aboutissement. C’est la concrétisation de quelques mois de travail acharné. Nous sommes vraiment très heureux! Ce baptême a été très réussi, et nous ne pouvions pas avoir un parrain aussi prestigieux que Michel Desjoyaux! Le beau temps a aussi contribué à ce beau moment avec beaucoup de public sur les quais pour applaudir le projet SMA. Au sein même de l’entreprise, un fort sentiment de ferveur se fait ressentir, c’est incontestable. Lorsque nous avons parlé à nos équipes de ce projet, l’adhésion a été immédiate. Nous recevons tous les jours, en interne des témoignages de soutien de la part de nos 3 000 salariés.”

Michel Desjoyeaux, Parrain du Figaro Beneteau SMA

“Paul vient de faire un début de saison fantastique. Ça me fait presque bizarre parce que l’année dernière j’avais fini largement devant Paul au classement de la Solitaire du Figaro. Depuis le début de la saison, il gagne la Transat Ag2r en me mettant deux jours derrière et il marche bien sur les courses en solitaire. Paul est donc l’homme en forme du moment! Nous sommes contents d’être là et surtout de voir que Paul est détendu et qu’il va pouvoir donner le meilleur de lui-même sur cette course!”

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire