Dépression sur la route des solitaires ..en class 40 on lève le pied !

 

LouisDuc-Class40Carac

 

La flotte de The Transat bakerly s’apprête à faire le dos rond (excepté les Ultime). Une violente dépression s’invite sur la transat en solitaire dès cet après-midi.

Pour Louis Duc (Carac), actuellement en 3e position de la flotte des Class40, la priorité est désormais la sécurité « jusqu’à demain, on désactive le mode course pour gérer la sécurité du bateau. » Des vents pouvant atteindre jusqu’à 50 nœuds (90 km/h) sont attendus au plus fort de la dépression. Tout est prêt à bord du Class40 Carac.

Après 5 jours de course, 4 des 5 leaders de la catégorie des Class40 sont presque sur une nouvelle ligne de départ, face au front.

Ce groupe, dont le Normand Louis Duc (Carac) fait partie, devrait réussir à passer au-dessus du centre dépressionnaire et profiter ainsi d’un puissant flux « portant » de secteur nord à nord-est et gagner ainsi rapidement des milles vers le continent américain… Ce positionnement devrait surtout leur éviter d’affronter vent et vagues contraires.

En revanche l’actuel leader, Armel Tripon (Les petits doudous par Moulin Roty), suite à son option sud, va devoir lui faire face au front par sa face sud, là où le vent sera le plus fort et contraire.
Quoiqu’il en soit, tous les solitaires de cette Transatbakerly (sauf les Ultime, déjà loin en avant de ces basses pressions) vont devoir faire le dos rond et mettre leur course entre parenthèses, le temps de« franchir l’obstacle » comme dit le skipper de laCarac.Pointé pour l’instant en 3e position des Class40, Louis Duc a choisi ces dernières heures de couper au plus court vers la dépression. Inutile, en effet, de faire de la route en plus dans de petits airs, à 5 – 6nœuds de vitesse, puisque les fichiers météo s’accordent sur une trajectoire sud de ce phénomène météo.Autrement dit, il va venir à eux et, si tout se passe bien, glisser en dessous de leur route.

Le vent était  encore faible sur zone ce matin, il va commencé à se renforcer dans l’après-midi.

Louis Duc, skipper Carac : « Petite nuit compliquée dans la dorsale (zone sans vent, ndlr) qu’il fallait franchir. Je vois aux positions de ce matin que je ne m’en suis pas trop mal tiré. On aime, quand il n’y a pas de vent, savoir que pour les autres c’est pareil !

J’ai passé l’après-midi à ranger le bateau en prévision de l’obstacle que l’on a à franchir : une dépression bien active avec des barbules à 50 nds. C’est très rare et vraiment violent. Dans ce genre de cas, vaut peut-être mieux être à la maison au coin du feu…

Le Solent est rangé à l’intérieur avec le tangon. Reste, pour l’instant, mon Code 0 est en place et ma trinquette préparée pour l’occasion. Jusqu’à demain, on désactive le mode course pour gérer la sécurité du bateau. Il est même possible que j’arrête le bateau un moment proche du centre dépressionnaire, pour laisser passer le passage le plus fort. »

 

Classement Class40 The Transat bakerly du 6 mai à 10h HP

1 Armel Tripon BLACKPEPPER à 2388.5 milles de l’arrivée

2 Thibaut Vauchel – Camus SOLIDAIRES EN PELOTON-ARSEP à 21.69 milles du premier

3 Louis Duc CARAC à 24.62 milles du premier

4 Phil Sharp IMERIS à 37.35 milles du premier

5 Isabelle Joschke GENERALI-HORIZON MIXITE à 42.07 milles du premier

6 Edouard Golbery NORMANDIE à 96.23 milles du premier

7 Robin Marais ESPRIT SCOUT à 100.95 milles du premier

8 Anna-Maria Renken NIVEA à 120.43 milles du premier

9 Hiroshi Kitada KIHO à 166.90 milles du premier

Abd Maxime Sorel VANDB

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire