Dernier coup de Tonnerre à Brest, départ aujourd’hui de la grande parade

Pour le dernier coup de canon des Tonnerres de Brest 2012, la fête a mis à l’honneur l’Indonésie.
Le pays aux 17 000 îles a la lourde tâche de conclure en beauté les festivités…
Entre tours de pousse-pousse et parties de cerf-volant, au coeur des légendes et des mystères d’un autre monde, il n’y avait pas de meilleur choix pour s’aérer la tête une dernière fois, rêver aux contrées lointaines et, peut-être, aux voyages de demain.
L’ultime vire-vire des Tonnerres de Brest a mis à l’honneur les Sandeq indonésiens, ces voiliers rapides traditionnellement conçus pour la pêche aux poissons-volants, et leurs équipages.
Les catamarans de sport et les trimarans océaniques les ont accompagnés pour un dernier tour de rade qui n’a pas manqué d’allure.
Syafsir Akhlus, Conseiller de Coopération Scientifique et culturelle de l’Ambassade d’Indonésie présent à Brest lors de l’inauguration du village indonésien en présencee de nombreuses personnalités a tenu ces propos : « Nous tenons à remercier les Tonnerres de Brest de nous avoir invités. C’est l’occasion pour nous de présenter notre pays, notre culture. A travers ces échanges culturels, nous apprenons à mieux nous connaître. La visite de notre Ministre de la Pêche montre qu’au-delà des festivités, le but est de mettre en place des coopérations réelles entre les deux pays, en particulier dans le domaine scientifique et océanographique ».

 L’Indonésie, invitée d’honneur
L’Indonésie et ses 17 508 îles forment le plus grand puzzle maritime mondial et certaines “pièces” ont un nom qui sent l’aventure : Java, Sumatra, Bornéo ou Bali.
Les Tonnerres de Brest a été ‘occasion de découvrir ce pays fascinant !

Le village avait pris l’allure d’un port indonésien, une étape de la route de la soie qui passerait par la rade de Brest. Avec le bécak (vélo pousse-pousse) , les Kaki Lima, ces restaurants sur charrette qui vendent beignets, fruits coupés, ou boulettes de poisson.
Les visiteurs ont pu s’initier au gamelan, le tambour traditionnel ou s’essayer au “batik indonésien”, une technique d’impression qui a été inscrite par l’UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
Des troupes de ballets Dayaks et Kutai ont animé le village pendant que les charpentiers travaillaient sur une coque de bateau de pêche.

Les Sandeq  ces incroyables trimarans indonésiens originaires de l’île Sulawesi :
Bateaux de pêche à l’origine, les trois modèles présents à la fête sont bien des bateaux de régate, plus grands et plus toilés. Pouvant atteindre une vitesse de 15 ou 20 nœuds, ce sont de loin les plus rapides de toute la flottille traditionnelle qui était présente à Brest !

Les Tonnerres de Brest le 18 juillet -Photo-MMochet

Lancement du quai des Records au port du Château

Brest aime accueillir ces marins d’exception qui ont choisi la ville comme plate-forme de départ et d’arrivée de leurs aventures maritimes. Les Brestois et tous les amoureux de la mer et des marins sont venus en nombre à toutes les arrivées de records antérieurs. C’est pourquoi, Brest a choisi de leur rendre hommage en leur offrant « une promenade des records » sur le quai Eric Tabarly au port du Château se matérialisant, au sol, par les empreintes de mains des navigateurs ayant battu un record.
Ce projet a officiellement été lancé ce mercredi 18 juillet à 16 heures, sur le stand de Brest métropole océane, en présence de François Cuillandre, également président de Brest métropole océane et d’Olivier de Kersauson. Les premières plaques seront posées sur site début 2013.

 Constructeurs d’un jour

Construire un bateau en six jours… C’est possible ! Sur le stand de la construction navale, les apprentis charpentiers l’ont fait. Plusieurs associations et un lycée se sont côtoyés et ont construit canots et canoës pour le plus grand bonheur des visiteurs captivés par l’activité du chantier éphémère. Parmi eux, six canoës caïmans étaient en chantier, construits par les ‘visiteurs-stagiaires’ de l’Atelier Bois Courbe, qui mettait en place l’activité pour la deuxième fois aux fêtes maritimes de Brest.
Ce mercredi a été l’heure de la consécration pour les constructeurs d’un jour qui ont mis tant d’ardeur à la tâche. Après une procession en musique depuis les chantiers, les embarcations ont été mises à l’eau en grande pompe à la cale du 3e bassin du port de commerce.

Espace Chiloé

Lors de cette 6e édition des fêtes maritimes de Brest, la province de Chiloé au Chili était la seule représentante d’Amérique du sud. Peuplé par 150 000 habitants, l’archipel est renommé pour ses maisons sur pilotis et ses églises en bois (classées au patrimoine mondial de l’UNESCO). C’est un important lieu de pêche où la construction de bateaux en bois n’a jamais cessé. Sur cet espace, près du deuxième bassin de Penfeld rive droite, le public a pu découvrir un stand des ancres chilotes, un atelier de tissage ainsi que des expositions de maquettes d’embarcations traditionnelles et de vannerie.

 La SNSM en force à Brest

Toujours là quand on a besoin d’eux, les Sauveteurs en Mer sont bien évidemment présents à la fête ! Ils assurent d’ailleurs la sécurité des hommes tous les jours dans la rade.
Outre les activités à terre, au port, une dizaine de canots tout temps de toutes les époques : des tout premiers à rame et à voile jusqu’au dernier né équipé d’une cale à zodiac sous le pont du bateau.
Mais la SNSM ne fait pas que de la figuration ! Tous les jours les zodiacs du centre de formation ont sillonné la rade pour assurer la sécurité de la multitude de bateaux qui participe à la fête. Chaque jour un canot tout temps complétait le dispositif. On l’avait dit, ils sont indispensables !

 Départ de la grande parade, ce jeudi  à 10 heures

Vieux gréements, bateaux de travail, de course, de la Marine, vedettes à passagers… Demain à 10 heures, tous s’élanceront pour la grande parade entre Brest et Douarnenez. Au total, plus de 900 embarcations se retrouveront sur l’eau. Autant le dire, c’est une véritable armada qui défilera dans la rade et longera la presqu’île de Crozon avant de rejoindre Douarnenez.
Pour ceux qui n’auront pas la chance d’être sur l’eau, les points de vue pour profiter du spectacle sont nombreux : la grande digue du port du Château, le sentier côtier menant au phare du Porzic, les Tas de Pois ou encore la pointe du Toulinguet.
Impossible de manquer le spectacle !

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire