Des balises de détresse de nouvelle génération

La Commission européenne sélectionne Orolia pour coordonner le développement des balises de détresse de nouvelle génération

Le leader mondial des technologies de recherche et sauvetage par satellites dirigera le développement de solutions de sauvetage innovantes dans le cadre du programme Horizon 2020,
pour un montant total de 3,5 M€ sur 3 ans

système_COSPAS-SARSAT

Source Wikipedia

Sophia Antipolis, France, le 12 octobre 2015 – Orolia (Alternext Paris – FR0010501015 – ALORO), spécialiste mondial des applications GPS critiques, annonce à travers sa division McMurdo, avoir été sélectionné par la Commission européenne (CE) pour diriger le développement de balises de détresse de nouvelle génération pour le système international de recherche et sauvetage par satellites COSPAS-SARSAT. Ces balises de détresse, qui permettent de sauver en moyenne 6 personnes par jour, équipent les bateaux, les avions ou des personnes évoluant dans des zones isolées.

Le projet HELIOS du groupe Orolia a été sélectionné dans le cadre de l’appel à projets du programme Horizon 2020 « Research and Innovation Program » de l’Union Européenne. De 2014 à 2020, ce programme assurera à hauteur de 80 Md€ le financement de travaux destinés à favoriser des innovations majeures directement issues des laboratoires de recherche. Le projet HELIOS bénéficiera d’une enveloppe de 3,5 millions d’euros, pouvant potentiellement être étendu à 5,5 millions d’euros.

En tant que coordinateur du projet, McMurdo recevra près de 2,4 millions d’euros au cours des trois prochaines années. Le contrat, qui sera officiellement signé le 1er décembre prochain, porte sur le développement de balises de détresse de nouvelle génération pour l’aviation et la marine. Parmi les améliorations majeures attendues figurent la détection d’alerte quasi instantanée, un positionnement beaucoup plus précis, ainsi qu’une voie retour de type SMS indiquant à la balise la bonne réception de son signal de détresse.

« Nous sommes honorés d’avoir été selectionnés pour diriger le développement des balises de nouvelle génération du système Cospas-Sarsat, ce qui vient asseoir notre position de leader dans le domaine de la recherche et sauvetage par satellites. Ce nouveau contrat récompense également nos efforts pour encourager l’innovation et la standardisation de ces systèmes dans le monde », a déclaré Jean-Yves Courtois, PDG du Groupe Orolia. « Avec les partenaires du consortium, nous allons créer et bâtir des solutions technologiques innovantes qui, à terme, permettront de sauver davantage de vies à travers le monde. Nous remercions la Commission européenne de confier à McMurdo cette mission importante pour la recherche et sauvetage par satellites ».

McMurdo animera un consortium de sociétés et d’experts métier européens aux compétences reconnues, tels qu’AirFrance, le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), Cobham Aerospace Communications et d’autres sociétés leaders dans leur domaine possédant des expertises uniques en aéronautique, communications par satellite, balises radiofréquences, opérations de sauvetage ou conception de vêtements de protection.

Sous la direction de McMurdo, le consortium HELIOS sera invité à proposer des solutions reposant sur le système de recherche et sauvetage Cospas-Sarsat de nouvelle génération MEOSAR, qui simplifiera les opérations de sauvetage en détectant et en repérant avec précision le signal d’une balise de détresse presque instantanément contre plusieurs dizaines de minutes actuellement. Le programme MEOSAR est en cours de déploiement dans le monde entier et rentrera progressivement en service opérationnel à partir de 2016.

Pour en savoir plus sur MEOSAR et Galileo, téléchargez le kit presse McMurdo MEOSAR/Galileo   : http://bit.ly/MEOSARPressKit.

Pour en savoir plus sur McMurdo et son écosystème de solutions dédiées aux situations d’urgence, rendez-vous sur www.mcmurdogroup.com.

Pour en savoir plus sur Horizon 2020 et le projet HELIOS : http://ec.europa.eu/programmes/horizon2020/en.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire