Difficile situation, les requins ne sont pas responsables des erreurs humaine !

Au-delà de l’immense drame de la mort d’Elio, au-delà de la douleur, a-t-on le droit de s’interroger sur la politique d’éradication des requins menée par le Comité des Pêches ?

Les pêches ‘punitives’ des requins menées par le Comité des Pêches de la Réunion sont pathétiques, irresponsables et dangereuses – peut-être même ont-elles favorisé les deux derniers accidents mortels –. En effet, en installant, dans les zones balnéaires des appâts – drumlines – pour capturer les requins, le Comité des Pêches attire les requins du large vers la côte. Pire, chaque requin pris à l’hameçon se débat, attirant encore plus de requins et renforçant de fait le risque d’accident. Ainsi, le massacre de requins, qui ne seraient jamais venus près de côtes réunionnaises, peut redoubler… leur présence justifie le massacre – encore 6 requins tigres ce jour ; processus sans fin, car la Réunion ne peut pas s’isoler de l’Océan Indien.

  Plusieurs centaines de requins, essentiellement des requins tigres, ont été tués depuis le début de la politique « d’éradication-sécurisation » menée par la préfecture. Pire, cette politique est soutenue par le Ministère de l’Environnement qui préfère sacrifier la Réserve Marine Nationale de la Réunion, accusée d’attirer les requins (laissez moi pleurer), à la « vindicte-vociférante » ! Ah, chasse aux sorcières quand tu nous tiens !

  La Réserve Marine n’est pas le problème, la Réserve est la SOLUTION pour que l’écosystème retrouve son équilibre.Alors, usagers de la mer et vie sauvage retrouveront une relation harmonieuse.

D’autre part, les requins tigres ne sont que très exceptionnellement impliqués dans les accidents ; mais cela n’a aucune importance : « si ce n’est le coupable, c’est au moins son frère ou l’un des siens, c’est toujours du requin » et pourvu que l’on satisfasse l’appétit de vengeance… Aucune vengeance n’effacera la douleur de la perte d’un être aimé.

Plus grave, après plus d’un an de massacre intensif de tous les requins qui s’approchent des côtes réunionnaises, les accidents n’ont malheureusement pas cessé.

– Parce qu’au lieu de parler « prévention », au lieu de respecter les règles imposées par la nature, comme cela se fait dans toutes autres pratiques sportives de pleine nature, on veut pouvoir jouer au surf tout le temps et partout.

– Parce que, après avoir fanfaronné et claironné à qui voulait l’entendre qu’il avait mis au point l’appât « effaroucheur » de requin, le Comité des pêches de la Réunion a laissé croire qu’il allait sécuriser la mer. Laissant ainsi s’insinuer l’idée que les règles les plus élémentaires de prudence pouvait être oubliées : moins d’attention, et les accidents dramatiques continuent…

Financé en millions d’euros par l’Etat français et l’Europe, le massacre se poursuit au grand bonheur du Comité des Pêches et de tous ceux qui se gavent de cet argent public. Le risque, lui, ne sera jamais supprimé. Et tant que cette évidence sera refusée, il y aura des gamins crédules qui risqueront l’accident … Jusqu’au jour où, au lieu de s’arcbouter contre la nature, on leur apprendra à vivre avec elle.

François Sarano Fondateur de Longitude 181

Soutenez la réserve en signant cette pétition

Pour en savoir plus

France Inter, émission la tête au carré du 20 avril 2015  : ITW François Sarano – http://www.franceinter.fr/emission-le-fait-scientifique-du-jour-la-tete-au-carre-35

Lire l’actualité de ce 22 avril sur le site de la Réserve de la Réunion http://www.reservemarinereunion.fr/actualites/62-actu-la-reserve-intense

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire