Disparition d’un marin pêcheur sur le banc du Castor (Mayotte /Océan Indien)

Le navire de pêche, parti de Koungou samedi dernier vers le banc du Castor à 140 nautiques (260 km) dans l’Est de Mayotte a été surpris dimanche 15 mars par des mauvaises conditions météorologiques. A 21h, un des marins est tombé à la mer. Malgré les recherches entreprises immédiatement, par le navire de pêche, de nuit, dans de très mauvaises conditions, le pêcheur est porté disparu. Il n’était pas équipé de gilets ou de brassières de sauvetage.

N’ayant pu donner l’alerte en l’absence de moyen de radiocommunication adapté, il a fallu attendre le retour sur Mayotte des pêcheurs ce mardi matin pour que la direction des affaires maritimes soit avisée, environ 36 heures après la disparition en mer du pêcheur.
Bateau mayotte pour SBLe  CROSS (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) de la Réunion, sollicité, n’a pu que relayer l’information aux autorités de Madagascar et apporter son concours en diffusant des messages radio aux navires présents dans la zone.
Cette disparition soulève le problème du non respect de la sécurité en mer.

Rappel aux marins pêcheurs :

La navigation des barques de pêche professionnelles est limitée à une zone de 5 miles des côtes mahoraises. La faiblesse des équipements des bateaux de pêche, conjuguée avec la dangerosité de la mer rendent impossible la navigation hauturière de ce type d’embarcations. Elles nécessitent le port permanent du vêtement à flottabilité intégrée.

De manière générale les navigateurs doivent adapter leur matériel d’armement et de communication aux zones de navigation fréquentées.
À de telles distances de navigation dans l’océan Indien, l’unique moyen pour pouvoir émettre et recevoir une alerte de détresse est l’embarquement de matériel de communication satellite (Inmarsat).

Source : Mayotte hebdo

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire