Dix-huit équipages pour les 20 ans de la Transat AG2R-La Mondiale

Ils seront dix-huit bateaux et 36 marins à Concarneau le  samedi 21 avril pour prendre le départ de la 11è édition de la seule transat en double à armes égales. Cette course de 3890 milles jusqu’à Saint-Barthélémy avec un passage au nord de Palma est devenue incontournable dans la carrière des skippeurs de course au large. La liste des précédents vainqueurs en témoigne : Michel Desjoyeaux, Roland Jourdain, Kito de Pavant ou Armel LeCleac’h l’ont inscrite à leur palmarès. Ce qui a permis à Yves Breton, directeur général délégué de l’AG2R La Mondiale de rappeler à l’occasion de la présentation de l’épreuve, hier à Paris, que « de nombreux talents ont émergé et qu’il est certain que de nouveaux talents vont se révéler ».

1992- J.Caraes et M. Desjoyeaux, vainqueurs de l'AG2RLors de sa création, au printemps 1992, cette Transat a tout de suite séduit le monde de la course au large puisqu’elle était la première à proposer  des conditions de sécurité plus grandes que les traditionnelles épreuves en solitaire. C’est d’ailleurs une des raisons qui ont décidé le sponsor à rester fidèle à ce rendez-vous tous les deux ans. « La fiabilité des Figaro Bénéteau et la présence de deux marins à bord sont pour nous un gage de sécurité » a souligné Yvon Breton qui se souvient « de l’édition 1996, lorsque Bruno Jourden est tombé à l’eau et que son coéquipier Jacques Caraës l’a repêché ». Une dimension essentielle pour un assureur qui s’est fait connaitre du grand public notamment à travers cet évènement. « En 1991, nous avions un taux de notoriété à 2% aujourd’hui 7 personnes sur 10 connaissent AG2R » se félicite le directeur.

Le monotypie du bateau mené par un tandem a fait de cette épreuve une véritable régate à travers l’Atlantique. « C’est ce que j’aime dans cette épreuve » souligne Fred Duthil qui s’aligne sur Sepalumic. Il avoue préférer les régates autour des bouées mais apprécie l’idée d’être au contact avec ses rivaux dans les alizés. Cette année la victoire devrait être disputée, peut-être même autant qu’en 1994, lorsque Roland Jourdain et Jean Le Cam l’emportèrent de 63 secondes sur Marc Guillemot et Bertrand De Broc. Parmi les concurrents près d’une dizaine de duos peut prétendre à la victoire ou du moins au podium puisque Jeanne Grégoire et Gérald Véniard (5 et 3 participations) sont de retour sur Banque Populaire, comme Erwan Tabarly et Eric Péron (4 et 3 participations) sur Nacarat ou Gildas Morvan (7 participations)et Charlie Dalin ou Anthony Marchand et Romain Attanasio (1 et 3 participations) sur Bretagne Crédit Mutuel. La présence d’un jeune équipage britannique sur Artemis et d’un tandem mixte espagnol sur Gaes internationalise cette course.

Patricia-M. Colmant pour seableue
http://transat.ag2rlamondiale.fr

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire