Dominique Wavre dans le Vendée Globe sur Mirabaud aux portes des mers du sud

Vendredi 30 Novembre 2012, 20ème jour, 8ème au classement

Classement : 8è
DTL : +272.7 nm
DTF : 19436.0 nm
Position : 36°24’23 »S 16°29’47 »O
Vitesse : 18.5 nds

Météo : Nord à Nord-ouest 20 à 25 nœuds, avec rafales 35 noeuds en début de période par l’ouest. Mer agitée devenant forte, houle d’Ouest s’amplifiant 2 m à 2.5 m. Pluie ou grains.

Menu : Muesli aux raisins secs, casserole d’agneau, fondue 4 fromages et riz à la vanille.

Extrait du journal de bord de ce navigateur de l’extrême :

La morphologie du Vendée Globe a radicalement changé ces dernières 72 heures, et l’on est passé d’une situation comprenant un groupe de tête suivi par un trio de chasseurs (parmi lesquels le Mirabaud de Dominique Wavre) à un groupe nettement plus compact, composé de huit voiliers à la lutte pour les avant-postes.

« La situation météorologique de ces derniers jours était extrêmement complexe », précise Dominique. « C’est ce que j’adore. La course est passionnante, et très riche d’un point de vue stratégique. »

Dominique Wavre

Revenu à moins d’une journée de navigation du leader, Dominique a bénéficié d’un ralentissement en tête de course, généré par le franchissement d’une dorsale anticyclonique, ainsi que de conditions particulièrement favorables dans la zone où il avait choisi de se positionner, à l’ouest de la flotte.

Cette situation fait désormais partie du passé, et les marins filent à grande vitesse en direction de la Porte des Aiguilles, qu’ils ont l’obligation de franchir (où au minimum de la mordre) par le nord. Ils ont par ailleurs sorti leurs fourrures polaires, et s’apprêtent à entrer dans un long tunnel : le franchissement d’ouest en est des redoutées mers du Sud.

« Je suis parfaitement prêt pour les affronter », précise Dominique. « Comme la flotte s’est resserrée, je m’attends à une navigation particulièrement intense de la part de tous les concurrents. Mais ça ne changera pas grand-chose : nous sommes tous à fond depuis le départ… »

La Porte des Aiguilles a été déplacée par le Comité de Course d’un degré de latitude dans le nord et de 7° de longitude dans l’est afin de coller au mieux à la réalité des dérives des icebergs issus de la mer de Weddel, et de protéger les marins des glaces dérivantes.

Dominique Wavre, c’est bien connu, est un grand consommateur de café. Le skipper genevois navigue actuellement dans des conditions qui tendent à se muscler, avec des températures à la baisse.

« J’ai fait des provisions pour le grand Sud, et pour les longues journées froides qui m’attendent », déclare-t-il. « Normalement, je bois jusqu’à huit cafés par jour. Mais depuis le départ, je n’en ai bu que cinq en moyenne. J’ai donc de la marge. »

Dominique boit ses cafés dans un grand mug décoré aux couleurs de son partenaire, qui est sans nul doute l’un des rares objets fétiches embarqués à bord du Mirabaud. « Je prends deux dosettes de café en poudre et une dosette de sucre, je verse deux décilitres d’eau de mer dé-salinisée dessus, et l’affaire est réglée. »

Dominique ne transporte pas d’eau douce ni de liquides à bord de son voilier, afin d’économiser du poids. Tous les trois jours, il enclenche son désalinisateur, et produit quinze litres d’eau qui lui permettent de subvenir à ses besoins élémentaires : cuisine et hygiène.

« L’eau ainsi produite n’a quasiment pas de goût. Je l’utilise pour ma cuisine et je la bois pour étancher ma soif. Mais il s’agit d’une eau déminéralisée, et je dois donc prendre séparément des additifs alimentaires. Je me prépare régulièrement des boissons énergisantes, qui ont été préparées par mon nutritionniste, et qui contiennent les minéraux nécessaires. »

Il n’y a en revanche pas d’alcool à bord du Mirabaud. « En tout cas pas à ma connaissance ! Peut-être qu’une petite bouteille-surprise a été cachée dans un de mes sacs, mais je n’ai pas choisi d’en embarquer. J’évite de préférence l’alcool lorsque je suis en course, car il peut dérégler la gestion de mon sommeil, qui est très précise. En revanche je me réjouis toujours des arrivées de course, et de boire un bon verre de vin rouge. Mais je n’y ai jamais pensé depuis le départ de la course. »

A suivre sur :www.dominiquewavre.com

http://www.dominiquewavre.com/fr/gallery/videos/ 

Classement à ce jour 30 -11- à 11H00
Banque Populaire – Armel Le Cléac’h 0.0 nm
Virbac Paprec 3 – Jean-Pierre Dick +55.7 nm
MACIF – François Gabart +72.3 nm
Cheminée Poujoulat – Bernard Stamm +131.3 nm
Hugo Boss – Alex Thomson + 121.2 nm

Mirabaud – Dominique Wavre +272.7 nm

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire