Le projet de parc éolien en mer des Deux Côtes au large de la Somme et de la Seine Maritime

La Compagnie du Vent qui conduit le projet de parc éolien en mer des Deux Côtes au large de la Somme et de la Seine Maritime a annoncé deux nouvelles à propositions à l’occasion de la clôture d’un débat public qui a été clôturé  le 10 septembre:

L’Ouverture du parc à toutes les activités de pêche
L’Eloignement et le déplacement par rapport aux habitations côtières

La Compagnie du Vent, Groupe GDF SUEZ propose une nouvelle implantation pour son projet éolien avec une visibilité réduite et l’ouverture du parc à toutes les pêches
Lors de la réunion de clôture du débat public, La Compagnie du Vent, Groupe GDF SUEZ présente deux nouvelles propositions en faveur de la pêche et de l’insertion paysagère améliorant ainsi le projet « LARGE », privilégié par les acteurs durant le débat public.

Un parc ouvert à toutes les activités de pêche

Répondant aux demandes des pêcheurs, La Compagnie du Vent propose de rendre son projet de parc éolien compatible avec toutes les activités de pêche, y compris la pêche au chalut.
Il faudra pour cela aligner les éoliennes dans le sens des courants marins, procéder à un enterrement profond des câbles reliant les éoliennes à un mètre cinquante de profondeur, et mettre au point des modalités de pêche et de navigation adaptées à l’espacement des éoliennes.

Un périmètre de sécurité restera interdit à la navigation et à la pêche, à proximité immédiate de chaque éolienne.

Ce périmètre constituera une réserve à poissons par la mise en place de récifs artificiels au pied des fondations.

La perte de surface de pêche est ainsi réduite à moins de 1 / 1000e du territoire de pêche des chalutiers du Tréport au lieu de 5 % dans le projet « Large » initial.

Ces propositions serviront de base de discussion avec les pêcheurs à la suite du débat public et, avec leur accord, seront soumises à l’approbation de la Grande Commission Nautique si La Compagnie du Vent décide de poursuivre son projet.

Un parc éloigné et décalé par rapport aux habitations côtières

Pour répondre aux préoccupations des propriétaires de maisons situées sur le littoral allant du Tréport à la Baie de Somme, La Compagnie du Vent propose de déplacer le parc éolien en mer des Deux Côtes afin de réduire encore son impact visuel.

Les caractéristiques de cette nouvelle implantation

Les éoliennes sont décalées vers l’ouest / sud-ouest, et plus au large, de manière à réduire l’angle de vision – et donc l’espace occupé par le parc dans le panorama – d’environ 1/3 depuis les communes du Tréport, de Mers-les-Bains, d’Ault, de Cayeux et du Marquenterre.

Les éoliennes sont ainsi à l’écart de la route directe qui mène au large depuis le port du Tréport.

La distance moyenne des éoliennes à la côte passe à 18 kilomètres.

L’embouchure de la Baie de Somme est désormais située à plus de 25 kilomètres du parc éolien.

Ces deux nouvelles propositions complètent les 12 propositions présentées à mi-débat pour favoriser le développement économique et l’emploi ; la pêche ; le tourisme ; la faune et le respect de la chasse.

Le débat va se poursuivre dans les semaines à venir et en fonction des enseignements tirés, La Compagnie du Vent décidera de mettre en oeuvre le projet modifié, d’y apporter de nouvelles améliorations, ou de l’abandonner.

Producteur d’énergie renouvelable, La Compagnie du Vent a installé la première éolienne raccordée au réseau électrique national français en 1991 à Port-la-Nouvelle (Aude), puis le premier parc éolien autour de cette machine, en 1993. Elle a également installé le premier parc éolien marocain en 2000, à Al Koudia Al Baïda.

Pour un complément d’information :
http://www.eoliennes-deux-cotes.com

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire