Edmond de Rothschild à quelques jours du grand départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe

Le Multi70 Edmond de Rothschild, le trimaran armé par le Baron Benjamin de Rothschild patiente, sagement amarré dans le Bassin Vauban, prêt à fourbir ses armes.
Son skipper, Sébastien Josse, se plonge lui progressivement dans son habit de solitaire en attendant le coup de canon du dimanche 2 novembre à 14h.

« Une chance exceptionnelle, du plaisir à l’état pur »
Cette 10e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe est un rendez-vous incontournable dans le monde de la course au large.
Le skipper du Multi70 Edmond de Rothschild est particulièrement heureux d’y disputer sa première transatlantique en solitaire en multicoque.
Un statut de bizuth qui lui sied à merveille et qui le replonge à ses débuts en monocoque dans les années 2000 : «  Je n’étais pas revenu à Saint-Malo depuis ma participation à la course en 2002 en Imoca60. Le Rhum s’était arrêté très tôt pour moi mais je gardais un excellent souvenir de l’avant-course. Saint-Malo est une très belle ville, une cité de caractère avec ses bassins situés le long de l’intra-muros. Il y a une vraie ambiance ici et cela participe également à la magie de la Route du Rhum » confiait Sébastien Josse le week-end dernier.
Car le skipper du Multi70 Edmond de Rothschild mesure et savoure pleinement la chance qui lui est offerte : «La Route du Rhum fait partie de la légende de la voile française. Y participer est une chance exceptionnelle pour un marin, le faire dans la classe reine des Ultimes est un honneur ; c’est du plaisir à l’état pur !»

« Dès mercredi, nous commencerons à avoir les tendances météos et il sera alors temps que je me concentre sur la course à venir pour entrer doucement dans le vif du sujet. Ces derniers jours sont importants, il ne faut pas se tromper d’objectif » assurait le skipper d’Edmond de Rothschild.
A six jours du grand départ il est encore trop pour se torturer les méninges sur les cartes du ciel car l’échéance est encore trop lointaine pour garantir la fiabilité des modèles. Mais cette phase ô combien importante de travail avec ses routeurs – Jean-Yves Bernot et Antoine Koch – débutera dès mercredi et ce jusqu’au jour J.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire