En marche vers un réseau efficace pour la protection des Aires Marines

L’Aquarium de la Porte Dorée à Paris a accueilli les 30 et 31 mars le colloque de restitution finale du projet PAMPA.
Traduisez  : Performance d’Aires Marines Protégées pour la gestion des écosystèmes côtiers, des ressources et de leur usAges.

Lagon Hermitage Réunion @ A.CassimCe projet pluridisciplinaire associe d’une part : des gestionnaires méditerranéens et ultra-marins (* ) et d’autre-part des scientifiques de disciplines diverses (droit, géographie, écologie, économie et statistique) et vise à valider des indicateurs fiables et opérationnels pour évaluer la PAMPA.

La coordination de PAMPA :

Le projet PAMPA, est coordonné par la scientifique Dominique Pelletier (Ifremer), et est financé par le Programme Liteau III du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du logement, ainsi que par l’Initiative Française pour les Récifs Coralliens et l’Agence des Aires Marines Protégées.

Les objectifs :

Le projet PAMPA vise à construire et tester des tableaux de bord d’indicateurs fiables, opérationnels et documentés portant sur les écosystèmes, les usages et la gouvernance.

Les Aires Marines Protégées (AMP) sont des instruments privilégiés de la gestion durable des écosystèmes côtiers et de leurs usages.
Ils sont  susceptibles de répondre à plusieurs objectifs de gestion que sont  la conservation des écosystèmes côtiers, la gestion des pêcheries et des autres usages liés aux ressources et à la biodiversité marines.

Espace marin et ses oiseaux à Pornichet @A.Cassim

Des engagements quantitatifs ont été pris par les états pour créer un réseau global d’AMP.
Et dans ce contexte, il est indispensable de pouvoir évaluer dans quelle mesure une AMP atteint les objectifs qui lui sont assignés.

Les résultats actuels :

Ce projet a  donc permis de tester des méthodes d’observation innovantes, de développer des outils opérationnels adaptés aux besoins des gestionnaires des AMP, et de mettre en oeuvre une démarche complète, de l’observation à la production et à la mise en forme d’indicateurs pour l’aide à la gestion.
* En Méditerranée, les AMP partenaires du projet sont le Parc Marin de la Côte Bleue, les Réserves Naturelles de Banyuls et de Bonifacio et le cantonnement de pêche du Cap Roux, et, dans l’outremer français, les AMP de la Province Sud de Nouvelle-Calédonie, les Réserves Naturelles de la Réunion et de St-Martin, ainsi que certaines réserves marines de Mayotte.

Gestionnaires, scientifiques : une collaboration indispensable

Des protocoles standardisés ont été définis et mis en place dans chaque AMP pour collecter les données nécessaires au calcul des indicateurs sur les usages et la gouvernance.
Le colloque a été l’occasion de faire un bilan de ce projet commun.
Les gestionnaires ont besoin d’outils simples pour évaluer dans quelle mesure les objectifs de gestion de l’AMP sont atteints, et quelles actions ils doivent entreprendre pour s’en rapprocher.

Les partenaires :

Les gestionnaires des aires marines concernées
:

-Parc Marin de la Côte Bleue
http://www.parcmarincotebleue.fr
-Réserve Naturelle de Cerbère-Banyuls
http://www.cg66.fr
-Réserve Naturelle des Bouches de Bonifacio
http://www.parcmarin.com/parc.php
-Prud’homie de pêche de Saint Raphaël – Cantonnement de pêche du Cap-Roux
-Réserves de la Province Sud de Nouvelle-Calédonie
http://www.province-sud.nc
-Réserve Naturelle de La Réunion
http://www.reservemarinereunion.fr/
-Réserve Naturelle de Saint-Martin
http://www.reservenaturelle-saint-martin.com/
-Réserves Marines de Mayotte

Les partenaires scientifiques :

-Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer
www.ifremer.fr
-Institut de Recherche pour le Développement
www.ird.fr
-Université de Bretagne Occidentale
-UMR AMURE
http://www.umr-amure.fr/
-Université de Perpignan via Domitia
-École Pratique des Hautes Etudes
www.univ-perp.fr
-Centre d’Océanologie de Marseille
Groupement d’intérêt Scientifique Posidonie
http://www.com.univ-mrs.fr/gisposi/
-Université de Montpellier 2
http://www.univ-montp2.fr/
-Université de la Nouvelle-Calédonie
http://www.univ-nc.nc/
-Université de Nice Sophia-Antipolis
http://unice.fr

 

    Imprimer Commenter Partager

    2 réponses à En marche vers un réseau efficace pour la protection des Aires Marines

    1. Article intéressant qui traite d’un sujet dont on ne parle pas assez. Sur ce thème, je conseille la lecture de l’article de l’expédition Changing Oceans sur les <a href="http://www.changingoceans.org/fr/amp.php&quot; aires marines protégées.

    2. arielle dit :

      Je m’en occupe aussi vite que possible. Merci.

    Laisser un commentaire