Epave du Costa Concordia : 30 caissons étanches en construction pour le renflouement du navire

Les chantiers navals Fincantieri remportent le contrat pour la construction de 30 caissons étanches en acier qui serviront à redresser puis à remettre le navire à flot.

Dans le cadre du plan d’enlèvement de l’épave du Costa Concordia, qui sera exécuté par le consortium italo-américain Titan-Micoperi retenu par Costa Crociere, Fincantieri a remporté ce contrat d’une valeur de plusieurs dizaines de millions d’euros pour la construction de caissons étanches qui seront utilisés durant les opérations destinées à renflouer le navire.

Un total de 30 caissons en acier, d’un poids cumulé d’environ 11 500 tonnes, seront construits
sur plusieurs sites des chantiers Fincantieri.
Le plan d’enlèvement du Costa Concordia prévoit l’utilisation de ces caissons pour redresser
puis remettre l’épave à flot, de manière à pouvoir la retirer en un seul tenant.

Une fois le navire stabilisé, les caissons seront fixés sur la partie supérieure de la coque et
progressivement remplis d’eau dans le cadre des opérations visant à redresser le navire.
Le relèvement de l’épave sera effectué à l’aide d’un système de traction hydraulique de type « strand jacks » fixé sur une plateforme sous-marine.

Une fois le navire redressé, des caissons remplis d’eau seront également fixés de l’autre côté de la coque, puis les caissons seront vidés pour remettre le navire à flot.
L’épave sera alors prête à être remorquée vers un port italien.

Entre-temps les travaux préliminaires destinés à préparer l’épave en vue de son enlèvement
avancent, sur l’île du Giglio, conformément au calendrier prévu.
Ceux-ci incluent la mise en place de charpentes en acier permettant de sectionner et d’enlever certaines parties extérieures du navire (l’antenne OVI SAT, les feux de tête de mât avant, le toboggan aquatique) et à faciliter l’étape suivante du plan de sauvetage.
Les fonds marins sont par ailleurs inspectés régulièrement en perspective des opérations de nettoyage du site destinées à préserver l’environnement marin, lesquelles seront prioritaires une fois l’épave enlevée.
Ces travaux préliminaires, qui devraient être terminés d’ici fin juillet, seront suivis par la phase
de stabilisation du navire.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire