Erwan Le Roux sur son FenêtréA-Cardinal vainqueur dans la classe des Multi50 de la Route du Rhum

Ce jeudi 13 novembre à 19 heures 13 minutes et 55 secondes, Erwan Le Roux a franchi la ligne d’arrivée de la 10e Route du Rhum Destination-Guadeloupe.
Le skipper de FenêtréA-Cardinal a mis 11 jours 5 heures 13 minutes et 55 secondes pour boucler le parcours de 3 542 milles à la vitesse moyenne de 13,16 nœuds. Il a parcouru en réalité 4071 milles à 15,12 nœuds de moyenne.

Erwan Le Roux (Fenetrea-Cardinal) vainqueur de la categorie Multi 50 sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2014 - Pointe a Pitre le 13/11/2014

Erwan Le Roux (Fenetrea-Cardinal) vainqueur de la categorie Multi 50 sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2014 – Pointe a Pitre le 13/11/2014 photo A. Courcoux

Au terme d’un incroyable duel avec Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine) qui aura duré près de 2000 milles, Erwan Le Roux arrive en Guadeloupe avec plus de 100 milles d’avance sur son rival.
Il a démontré une parfaite maîtrise de tous les paramètres inhérents à la Route du Rhum-Destination Guadeloupe : météo et stratégie, sommeil, manœuvres, physique, stress.
C’est sa première victoire dans cette épreuve à laquelle il a déjà participé en 2010 (6e).

Pugnace et ultra talentueux, Erwan Le Roux partait de Saint-Malo avec la ferme intention de briller sur cette transatlantique en solitaire, à laquelle il participait pour la deuxième fois (6e en 2010). Le Breton d’Auray a tout gagné ou presque depuis qu’il a fait l’acquisition de son bateau en 2011, l’ancien Crêpes Whaou ! 3, le plus performant ducircuit Multi50. Arriver premier en Guadeloupe de la classe Multi50 sonne finalement comme une évidence dans le parcours du skipper de FenêtréA-Cardinal…

Dès la pointe de Bretagne, Erwan Le Roux joue des coudes avec deux redoutables concurrents : Yves Le Blévec (Actual) et Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine). Il manque à l’appel Loïc Fequet (Maître Jacques) contraint à l’abandon dès la première nuit pour une grave avarie de flotteur. La régate bat donc son plein, à trois, sur le grand échiquier de l’Atlantique. Les choix stratégiques s’imposent dès le DST de Ouessant : Lalou Roucayrol met le cap l’ouest, Yves Le Blévec et Erwan Le Roux descendent tout droit, entre Ouessant et la zone interdite. Commence alors une course-poursuite pour atteindre en premier les alizés. Le rythme est endiablé dans des conditions musclées. Erwan apprécie la grosse brise et tient le rythme de cette course folle, dans les talons d’Yves Le Blévec… jusqu’à ce que ce dernier quitte le match : il doit faire escale à Cascais pour réparer ses aériens.

De chasseur à leader…

Coureur au large autant que régatier autour de trois bouées, Erwan part en chasse, titiller Lalou, leader au classement à l’approche des Açores. A l’ouest toute, le skipper de FenêtréA-Cardinal se positionne sur la trajectoire de son rival, bien décidé à le contrôler. Parce qu’il connaît par cœur sa monture, il la pousse dans ses retranchements et parvient à reprendre la tête le 6 novembre… pour ne plus la lâcher. Mais la tâche est rude car Lalou Roucayrol a les crocs et son bateau est ultra rapide aux allures portantes. Durant 2000 milles, les deux lascars se livrent à un match redoutable dans des alizés à grains et aux bascules incessantes. A 700 milles de la Guadeloupe, FenêtréA-Cardinal creuse l’écart et parvient à reléguer Arkema Région Aquitaine à plus de 100 milles dans ses tableaux arrières… Premier des Multi50 en Guadeloupe avec près de 10 heures d’avance sur le deuxième, Erwan signe une victoire implacable.

Les premiers mots d’Erwan à son arrivée au ponton :

« Merci à la Guadeloupe de son accueil, de tout le suivi le long des côtes, c’était super sympa ! La Route du Rhum-Destination Guadeloupe est une régate et jusqu’au bout on est incertain de l’issue. C’est ça qui fait sa légende. Lalou a bien régaté, mais il lui reste maintenant le plus dur, car le tour de l’île est vraiment compliqué. Il a été bon régatier, ça a fait une belle régate, c’est aussi grâce à lui. J’ai eu un petit problème de pilote qui a failli mettre à mal cette victoire. J’ai du cravaché pour recoller Lalou. Chaque mille, chaque heure, chaque relevé, il fallait que je gagne de la distance. J’étais favori au départ, je l’assumais complètement. Mais je connais mes adversaires, je ne savais pas quel tempo ils allaient donner. Je ne voulais pas donner le tempo, alors je les ai laissé faire au début. L’ensemble fait que ce fut vraiment une belle régate. Je savais que c’était le meilleur bateau pour gagner la Route du Rhum. C’est le Crêpe Whaou ! 3 pour lequel j’ai participé à la construction avec Franck-Yves Escoffier en 2009 et en 2011, FenêtréA-Cardinal a racheté le bateau parce qu’on avait une histoire commune.  Cette victoire est à moi, je n’étais pas en double, j’étais tout seul, on ne me l’enlèvera pas ! »

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire