Ethnomusicologue, un métier passionnant et atypique

Tous les derniers dimanches du mois, le Muséum national d’Histoire naturelle invite le public à découvrir l’un des métiers qui composent l’institution.

Sylvie le Bomin est ethnomusicologue et le 26 juin présentera son métier au public.

Affiche Ethnomusicologue Son travail consiste à étudier les patrimoines musicaux de populations de tradition orale de l’Afrique centrale, principalement de la République centrafricaine et du Gabon.
La production musicale est bien souvent liée à une activité connexe, rituelle (initiation, guérison, deuil, etc.) ou du quotidien (berceuse, chasse, pêche, travaux dans ales champs, etc).
Ces musiques étant de tradition orale, il n’existe que peu de verbalisation sur les règles qui les gouvernent, le savoir étant le plus souvent implicite.

En observant la musique produite dans son contexte, il est également possible de rendre compte de certains modes de fonctionnement de la société en faisant ressurgir par exemple les activités prédominantes de la société celles-ci faisant bien souvent l’objet d’une « mise en musique ».

Du fait de l’intégration de ces recherches dans un département de recherche qui associe sciences de la vie et sciences humaines, les travaux menés au Gabon sur les populations pygmées et leurs voisins ont pour vocation de déterminer si le patrimoine musical est en mesure de contribuer à la reconstruction de l’histoire des sociétés de tradition orale.

Conférence le 26 juin – 15h :
Sylvie Le Bomin – docteur en ethnomusicologie et maître de conférences au Museum National d’Histoire naturelle dans le Département Hommes – Natures – Sociétés dirigé par Pr. Serge Bahuchet.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (120 places).
Accueil du public 30min avant
Auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution
36, rue Geoffroy Saint-Hilaire – Paris 5e

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire