Etre prêt dans 9 mois pour le tour du monde

Mis au sec après la Transat BtoB, le monocoque 60’ de Marc Guillemot bénéficie de son dernier chantier d’hiver avant le départ du Vendée Globe 2012-2013, dans 9 mois.

Safran se prépare pour le Vendée GlobeA La Trinité-sur-Mer, c’est l’effervescence autour du monocoque Safran
Depuis fin décembre, une dizaine de personnes s’affairent sur le dernier chantier avant le Vendée Globe.
Comme l’explique Marc Guillemot  : « Chacun est bien conscient qu’il s’agit du dernier long chantier avant le départ aux Sables d’Olonne, le 10 novembre prochain. Des modifications relativement importantes sont en cours, mais leur importance stratégique m’interdit de donner ici plus de détails. Ce que l’on peut dire, en revanche, c’est que nous faisons un check-up complet du bateau qui a été mis en configuration « solitaire », avec notamment un contrôle assez poussé de la coque et de la structure pour être certain qu’il n’y aura pas de délaminage. »
Révision, réparation, projection :
« Nous avons également procédé à des contrôles ultra-sons sur la quille pour nous assurer que tout est en ordre. Nous avons aussi repensé et refait de A à Z – avec l’aide des architectes et des ingénieurs de Safran – le système de gouvernail. Enfin, nous avons bien évidemment réparé les dégâts causés par les chocs avec PRB et Virbac-Paprec à St Barth’, sur la ligne de départ de la Transat BtoB : peinture, remplacement des chandeliers, etc. La remise à l’eau de Safran est prévue le 15 mars. »

Unis autour d’un même objectif

Au chantier, tous les membres du Safran Sailing Team sont à l’œuvre : une dizaine de personnes travaillent en permanence sur le bateau, assistées par quelques sous-traitants. Le team manager, Thierry Brault, explique : « C’est un vrai travail d’équipe, mon métier est de coordonner l’ensemble des activités avec les responsables de chaque secteur : hydraulique, composites, mât, etc. Nous avons des réunions très régulières et tenons un planning très précis pour respecter la date de mise à l’eau du 15 mars prochain. Pour l’ins tant, nous sommes dans les temps. Tout va bien ! ».

Tous sont unis autour d’un même projet pour atteindre le même but : faire en sorte que le monocoque Safran soit au printemps le plus performant, le plus fiable et le plus optimisé possible. Chacun est conscient de l’enjeu : donner à Marc Guillemot la meilleure arme pour viser cette fois encore le podium du Vendée Globe… Motivant !

En attendant le skipper de Safran, qui ne se lasse pas d’être sur l’eau,  est en navigation aux Antilles sur un des voiliers de son cousin  Régis Guillemot skipper et directeur de son agence de location de bateaux à la marina du Marin  (Martinique).www.regisguillemot.com
Pour plus d’informations sur Safran www.safran-group.com

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire