Extreme 40 : Groupe Edmond de Rothschild s’impose à Nice

Dans ses eaux, l’équipage français mené par Pierre Pennec a renouvelé son succès de l’an dernier en gagnant l’Acte 7 des Extremes sailing Series devant le leader du classement général The Wave Muscat.

The Extreme Sailing Series 2012. Act 7 Nice. France Credit: Lloyd Images

C’est lors de la dernière manche –qui compte double- de la dernière journée, que l’équipage français de l’Extreme40 Groupe Edmond de Rothschild, mené par Pierre Pennec s’est imposé à Nice, dimanche, à l’issue de trois jours intenses de régates.
En gagnant la dernière des huit manches de dimanche, les Français ont réalisé une excellente performance puisqu’elle s’ajoute aux six autres victoires de manches réalisées dans les eaux françaises.
Ce succès permet à Pierre Pennec d’être de retour dans la bataille au podium 2012 aux côtés de The Wave Muscat, Oman Air et Red Bull.

Des conditions au must pour ce WE de haute volée !

Ce septième Acte des Extreme Sailing Series (ESS) s’est déroulé dans de belles conditions de vent, de chaleur et de soleil sous un public niçois fourni.
Plus de 25 000 personnes se sont massées, au cours du week-end, sur la promenade des Anglais pour assister à ces régates très spectaculaires qui amène la voile en ville.
Les bateaux viennent virer une bouée et franchissent la ligne de départ et d’arrivée mouillées à une centaine de mètres de la plage !
Avant dernière rencontre de la saison des Extreme 40, le rendez-vous azuréen a démarré un peu difficilement, les conditions météo de jeudi ayant contraint les organisateurs à annuler les régates.
Heureusement, dès vendredi, la mer houleuse s’est assagie, permettant la tenue de dix manches au lieu de 7 ou 8. Mais il fallait rattraper l’après-midi annulé ce qui a permis de courir au total sur les trois jours28 régates.
Inutile de préciser que les cinq équipiers par bateaux étaient lessivés, car malgré la très courte durée des manches – de l’ordre de 10 à 15 mn- l’intensité de la navigation est d’une grande exigence physique.

« Je suis très content de la victoire, mon équipe s’est donnée à fond. Les conditions nous ont permis de nous faire plaisir physiquement et tactiquement, tout en allant vite »
a déclaré Pierre Pennec, très satisfait de revenir troisième au classement général. Il souffle la victoire à Neil McMillan, le jeune skippeur britannique qui s’est néanmoins assuré, à Nice, une place sur le podium de la saison.

Le décor de la finale qui aura lieu à Rio de Janeiro entre le 6 et le 9 décembre est maintenant planté. Des rencontres garanties « extrêmes » et intenses car aucun des quatre équipages en tête du classement n’est certain de la victoire.

Patricia-M. Colmant pour seableue

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire