Finale à Singapour des Extreme Sailing Series 2011

Oman Sail s’apprête à raviver ses liens maritimes avec Singapour.
Après huit manches déjà disputées cette saison, les deux Extreme 40 de l’équipe d’Oman Sail, Oman Air et The Wave, Muscat, préparent leur dernière confrontation de cette saison 2011.

 Le 9ème et dernier Acte se disputera à Marina Bay à Singapour, non loin du circuit de Formule 1, du 7 au 11 Décembre.
En ligne de mire pour 5 des 10 participants, une place sur le podium.
L’Acte de Singapour verra également l’arrivée, à la barre d’Oman Air, du Britannique Chris Draper – double champion du monde et médaillé olympique de bronze dans la catégorie 49er – en tant que skipper de l’Extreme 40 omanais.

Oman sails @ du site

13th October 2011. Extreme Sailing Series 2011 - Act 8. Almeria. Spain The Wave Muscat skipper Leigh McMillan et Oman Air skipper Ben Ainslie

 

Un peu d’histoire :
Oman et Singapour ont eu depuis plus de mille ans des liens maritimes forts.
Les marins omanais ont en effet été les premiers à naviguer vers l’Extrême-Orient, voyageant sur les mers entre Oman et la Chine, notamment sur les routes de la soie et des épices.
En 2010, Jewel of Muscat, un voilier traditionnel arabe, copie d’un bateau marchand du 9ème siècle reconstruit à l’identique avec les moyens techniques de l’époque, a été offert à Singapour par le Sultanat d’Oman pour rappeler leur passé maritime commun.

Les plans de ce dhow ont été reproduits à partir d’une épave, dite « de Belitung », retrouvée par un pécheur en Indonésie en 1998.
Cette découverte a eu un retentissement important car elle était une preuve d’échanges commerciaux maritimes directs et très anciens entre la Chine et le Moyen-Orient.
Ce navire transportait 60 000 pièces chinoises de céramiques, d’or, d’argent et d’épices connues désormais sous le nom du Trésor de

Tang. Cette cargaison unique au monde a été achetée par Singapour afin d’y être conservée dans un musée.

 Jewel of Muscat a été construit, en 18 mois, sur une plage d’Oman, selon des techniques ancestrales, sans matériau moderne ni clou. Les planches d’afzelia en provenance du Ghana et de teck en provenance de Birmanie et d’Inde, ont été « cousues » ensemble avec de la fibre de noix de coco. Le bois immergé a été protégé par une couche de graisse de chèvre mélangée à du citron en guise d’antifouling. Les voiles ont été faites avec des feuilles de palmiers.

Quatre mois après sa mise à l’eau, le Jewel of Muscat, emmené par un équipage international, a appareillé au départ d’Oman, le 16 février 2010, pour rejoindre Singapour en juillet 2010 après avoir emprunter la route commerciale historique des échanges entre Oman et Singapour sur l’Océan Indien.

Arrivé à Singapour, le bateau est désormais installé au Musée Maritime & Aquarium de Singapour (Maritime Experiential Museum & Aquarium), le premier et unique musée à mettre en valeur le passé maritime de l’Asie.

Ces Extreme Sailing Series qui ont débuté en février dernier à Muscat/Oman auront été d’une très grande intensité tout au long de la saison et vont connaître leur dénouement cette semaine à Singapour.
Oman Air est actuellement huitième au classement général provisoire. Leurs coéquipiers, et champion en titre, The Wave, Muscat, sont cinquième, à portée de podium.

 L’équipe italienne Luna Rossa, actuellement leader au général provisoire a dans son sillage à 1 point, l’équipe française Groupe Edmond de Rothschild.
Les équipes d’Emirates Team New Zealand, d’Alinghi (SUI), et de The Wave Muscat, ont elles aussi leur chance d’accéder au podium 2011.

The n°1 de The Wave Muscat, l’Omanais Khamis Al Anbouri, qui est entré dans la nouvelle page de l’histoire de la voile du Sultanat en reportant le titre de la Série 2010 à bord de The Wave, Muscat faisant de lui le premier omanais à monter sur le podium d’une épreuve de voile internationale, s’est exprimé sur le niveau de du circuit 2011 :
« Je pense que la compétition a été à son plus haut niveau cette année. Nous nous sommes battus contre des médaillés olympiques, des marins de la Coupe de l’America tels que Dean Barker, et nous avons souvent réussi à les battre! Mais vous ne pouvez pas prendre cela pour acquis définitif. Toutes les équipes, cette année, ont été vraiment impressionnantes et je suis sûr que la finale à Singapour va être très disputée.  »

Le Britannique Chris Draper prendra la relève de son compatriote Ben Ainslie à la barre d’Oman Air pour ce dernier Acte asiatique.
Draper va remplacer le triple médaillé d’or olympique qui avait pris la barre d’Oman Air pour les trois dernières manches européennes de la série, avant de repartir en octobre vers sa préparation aux JO 2012 où il va tenter la passe de 4.

Draper, médaillé de bronze olympique pour Team GBR à Athènes en 2004, donne ses impressions sur le fait d’arriver si tard dans le jeu : « Cela va être vraiment dur d’arriver sur cette dernière épreuve alors que toutes les autres équipes sont au top de leur jeu. Le point positif, c’est que nous arrivons à sans avoir rien à perdre, et tout à gagner. Cela nous promet des débats animés sur l’eau. »

Oman Sail a dominé le circuit des Extreme Sailing Series Europe ces deux dernières années, en s’adjugeant la victoire en 2009 et 2010.
Si une troisième victoire à Singapour s’annonce difficile à accrocher pour The Wave, Muscat, son n°1, Khamis Al Anbouri, reste confiant qu’une place sur le podium est encore possible. «Notre objectif est de terminer sur le podium à Singapour. Nous avons gagné deux épreuves cette année et nous avons l’intention de tout tenter pour en accrocher une 3ème à Singapour et finir sur le podium.  »

L’événement débutera à Singapour mercredi.
Asuivre sur : www.facebook.com /omansail.

Les 10 équipages pour l’acte 9 de Singapour :

Alinghi
Skipper/Tacticien: Tanguy Cariou (FRA) / Barreur: Yann Guichard (FRA) / Régleur: Nils Frei (SUI) / Numéro 1: Yves Detrey (SUI)

 Emirates Team New Zealand
Skipper/Barreur: Dean Barker (NZL) / Tacticien: Glenn Ashby (NZL) / Régleur: James Dagg (NZL) / Numéro 1: Jeremy Lomas (NZL)

 Groupe Edmond de Rothschild
Skipper/Barreur: Pierre Pennec (FRA) / Tacticien: Christophe Espagnon (FRA) / Régleur: Thierry Fouchier (FRA) / Numéro 1: Hervé Cunningham (FRA)

 Luna Rossa
Skipper/Régleur: Max Sirena (ITA) / Barreur: Paul Campbell-James (GBR) / Tacticien: Alister Richardson (GBR) / Numéro 1: Manuel Modena (ITA)

 Oman Air
Skipper/Barreur: Chris Draper (GBR) / Tacticien: Kinley Fowler (NZL) / Régleur: David Carr (GBR) / Numéro 1: Nasser Al Mashari (OMA)

 Red Bull Extreme Sailing
Skipper/Barreur: Roman Hagara (AUT) / Tacticien: Hans Peter Steinacher (AUT) / Régleur: Matt Adams (GBR) / Numéro 1: Craig Monk (NZL)

 Team Extreme – the first club™
Skipper/Tacticien: Sébastien Col (FRA) / Barreur: Jean-Christophe Mourniac (FRA) / Régleur: Franck Citeau (FRA) / Numéro: Christophe André (FRA)

 Team GAC Pindar
Skipper/Barreur: Ian Williams (GBR) / Tacticien: Mark Bulkeley (GBR) / Régleur: Andrew Walsh (GBR) / Numéro 1: Matt Cornwell (GBR)

 Team TILT
Skipper/Régleur: Alex Schneiter (SUI) / Barreur: Charles Favre (SUI) / Tacticien: Arnaud Psarofaghis / (SUI) / Numéro 1: Nicolas Heintz (FRA)

The Wave, Muscat
Skipper/Barreur: Leigh McMillan (GBR) / Tacticien: Kyle Langford (AUS) / Régleur: Nick Hutton (GBR) / Numéro 1: Khamis Al Anbouri (OMA)

    Imprimer Commenter Partager

    Une réponse à Finale à Singapour des Extreme Sailing Series 2011

    1. Cette lecture m a semble trop courte, je vous remercie pour ce regale passe sur votre site.

    Laisser un commentaire