Forum mondial de l’eau à Marseille : de l’importance du pacte d’Istanbul

Dans le cadre du forum Mondial de l’eau, qui se déroule actuellement à Marseille, François CUILLANDRE, Président de Brest métropole océane a présenté le 15 mars, la société publique locale Eau du Ponant, qui est la première SPL de France pour la gestion de l’eau et de l’assainissement.

La démarche de création de cette SPL est fondée sur le caractère global de la ressource en eau, l’ importance de sa qualité, la mutualisation des moyens entre les collectivités actionnaires, la maîtrise du temps (99 ans) et du territoire.

Rade de Brest--Copyright:Th. Joyeux OcéanopolisSignataire, pour le compte de la collectivité Brestoise du Pacte d’Istanbul, François Cuillandre a rappelé qu’il « est possible de créer de nouvelles structures de gestion publique dont l’unique but est d’apporter le meilleur service à la population. Les Société Publiques Locales sont un outil de plus à la disposition des collectivités françaises pour mener à bien l’indispensable gouvernance d’un bien si courant dans notre hémisphère mais que nous devons apprendre à gérer durablement.
L’expertise de nos collectivités dans ce domaine doit être mis au service de celles et ceux qui souffrent de n’avoir un accès libre et garantie à une eau et un assainissement de qualité. Faisons donc en sorte que la signature du pacte d’Istanbul soit la première pierre à l’immense défi qui nous attend, faire de l’accès universel à l’eau, le premier des droits fondamentaux. »

Enfin, il a évoqué l’engagement durable de Brest métropole océane pour des projets d’adductions dans des zones défavorisées à l’étranger dans le cadre de la coopération décentralisée, notamment à  » Sapone  » ville jumelle de Brest située au Burkina Faso, représentée à Marseille par son maire, M.Konseiga.

http://www.brest.fr

Le Pacte d’Istambul

Le pacte d’Istanbul pour l’eau a été défini lors du 5ème forum mondial de l’eau a Istanbul en 2009.
Il invite les maires et élus de collectivités locales du monde entier à formuler un engagement commun pour la gestion des ressources en eau face aux changements mondiaux, afin d’encourager les actions en faveur de l’eau et de l’assainissement.

Il reconnaît l’importance de l’eau comme bien public et la nécessité de bien la gérer pour garantir un bon accès des populations à ce bien précieux, ainsi que le besoin de faire face à l’urbanisation rapide et à la pollution environnementale croissante, à l’augmentation des situations climatiques extrêmes et à la pauvreté endémique.
Plus de 800 villes et régions ont déjà signé le Pacte d’Istanbul pour l’eau.

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire