Grand Prix Atlantique : Victoire de Yann Guichard sur Spindrift White

Troisième et dernière journée du Grand Prix Atlantique, la première épreuve du circuit Diam 24 courue dans les configurations sportives similaires à celles que les marins devront affronter lors du Tour de France à la Voile. C’est dans des conditions d’apparence idyllique – une mer plate, un grand ciel bleu et 18 nœuds de vent –  que les 24 Diam 24 se sont élancés ce matin pour trois manches. Des conditions qui se sont avérées finalement difficiles à gérer pour les concurrents. Le vent a forci au fur et mesure de la matinée avec de puissantes rafales à plus de 25 nœuds.

GPA Crédit photos : Bruno Bouvry / APCC

GPA Crédit photos : Bruno Bouvry / APCC

 

  Fin de la troisième manche, le suspense prend fin, et c’est Yann Guichard à bord de Spindrift White qui remporte le Grand Prix Atlantique de Pornichet avec 23 points. «  Il y a encore du chemin à parcourir mais nous allons commencer par apprécier cette belle victoire car nous avons bien navigué du premier jour au dernier jour. On a pris manche après manche. Nous avions avant tout des objectifs de travail sur cette régate puisque c’était la première occasion d’avoir le même format que celui qu’on retrouvera sur le Tour de France à la Voile cet été. En plus on gagne, c’est donc  fantastique » explique Yann Guichard.

Derrière, Spindrift Black (Xavier Revil) commet une petite erreur de manœuvre sur le dernier bord et cède alors sa place de deuxième à Groupama (Pierre Pennec). « Nous perdons notre deuxième place aujourd’hui dans les 50 derniers mètres, à cause d’une erreur que nous n’avons pas le droit de faire sur ce type de bateaux : le bout d’enrouleur de gennaker était mal bloqué dans le taquet, celui-ci s’est alors déroulé à cause du vent, nous faisant perdre de la vitesse. On perd une place sur la manche qui nous coûte également une place au général. C’est le jeu mais ça fait mal, d’autant plus que nous avons été deuxième pendant tout le championnat » confie Xavier Revil à l’arrivée. A noter que les deux équipages terminent à égalité de points (32 points) et ont été départagés en fonction du nombre de manches gagnées sur l’ensemble de l’épreuve.

Grande surprise du côté des jeunes pour l’équipage amateur de Matthieu Salomon (Vannes Agglo Golfe du Morbihan) qui réalise une belle performance en terminant quatrième au pied du podium devant Fred Guilmin de Combiwest.

Et pour parfaire le show du public présent sur la digue du port de Pornichet aujourd’hui, d’où les régates étaient visibles, GDF SUEZ et ses hommes ont malheureusement chaviré lors de la première manche du jour. Aucun des équipiers n’a été blessé, le comité de course les a aidés à redresser le bateau et l’équipage a pu se présenter sur la ligne de départ des deuxième et troisième manches.

A deux mois et demi du départ du Tour de France à la Voile, la pression commence à monter et les équipages n’ont qu’un objectif en tête : ajuster leur préparation technique et physique pour arriver dans les meilleures conditions possibles sur l’événement phare de l’année.

 Les mots des skippers :

 Yann Guichard, Spindrift White : 1er au classement général

Le bilan pour l’écurie est très positif car nos deux bateaux sont sur le podium. C’est mieux qu’au Spi Ouest-France donc c’est la preuve qu’on a encore progressé. Maintenant, il y a encore du chemin à parcourir mais on va commencer par apprécier cette belle victoire car on a bien navigué du premier jour au dernier jour. On a pris manche après manche. Nous avions avant tout des objectifs de travail sur cette régate puisque c’était la première occasion d’avoir le même format que celui qu’on retrouvera sur le Tour de France à la Voile. En plus on gagne, c’est donc fantastique. Aujourd’hui c’était physique, stressant, le départ était encore plus important que sur un parcours normal mais les gars ont fait un super boulot, ils maitrisent parfaitement le bateau. J’apprécie énormément ce type de format. Les manches durent 20 minutes, il a beaucoup de contact, et la moindre mauvaise manœuvre est rédhibitoire. Nous n’avons pas le droit à l’erreur. Pour le Tour de France à la Voile nous serons un groupe de 5-6 personnes à tourner sur le Diam 24. Nous avons une écurie avec des gens compétents, des talents, et c’est ça qui fait la force de Spindrift.

 Pierre Pennec, Groupama : 2ème au classement général

Aujourd’hui, ce qui était particulier et sympa, c’est que nous avions du soleil et du vent. Le vent était oscillant donc ça ressemble vraiment à du « stadium » c’est-à-dire des positions qui changent très vite. Alors que les jours précédents les parcours étaient plus grands et le vent était plus stable. C’était un bon entrainement pour le Tour de France à la Voile où les parcours ressembleront plutôt à ça, et il faudra être très réactif. Ce que je retiens c’est qu’on va vite. L’équipage est réactif à la fois sur les manœuvres et les réglages. Nous avons encore besoin de nous entrainer sur les départs au largue car c’est un exercice qui n’est pas facile et qui sera important pour les « stadiums ». Dans l’ensemble on voit qu’on a surtout progressé sur les plans stratégiques et tactiques, et en fluidité sur le fonctionnement à bord sans se mettre de pression.

Xavier Revil, Spindrift Black : 3ème au classement général

Sur l’ensemble du Grand Prix Atlantique, le bilan est positif car nous étions dans une nouvelle configuration avec un nouvel équipage, et nous étions dans un objectif de travail. Faire un podium avec un équipage qui n’a jamais navigué ensemble, c’est super. Pour la suite, il faut que nous travaillons les petits détails qui font que nous perdons notre deuxième place aujourd’hui dans les 50 derniers mètres, à cause d’une erreur que nous n’avons pas le droit de faire sur ce type de bateaux : le bout d’enrouleur de gennaker était mal bloqué dans le taquet, celui-ci s’est alors déroulé à cause du vent, nous faisant perdre de la vitesse. On perd une place sur la manche qui nous coûte également une place au général. C’est le jeu mais ça fait mal, d’autant plus que nous avons été deuxième pendant tout le championnatOn est un peu déçu pour aujourd’hui mais nous sommes quand même très satisfaits de nos résultats sur l’ensemble des régates, et on voit bien qu’on travaille dans le bon sens pour notre objectif final qui est de gagner le Tour de France à la Voile.

 Matthieu Salomon, Vannes Agglo Golfe du Morbihan : 4ème au classement général

La journée s’est bien passée aujourd’hui pour nous, on a fait trois belles manches. On termine respectivement 4ème, 2ème, et 3ème. On est super content. On tire un très bon bilan du Grand Prix Atlantique. On a une bonne vitesse. Il va falloir qu’on travaille sur la partie technique car nous avons eu des petits soucis. Aujourd’hui, il fallait vraiment être attentif aux zones de pression et aux zones de molle, il fallait jouer avec ça. Dans ce vent, nous sommes plutôt à l’aise, nous n’étions pas déboussolés et on est content de ce qu’on a fait par rapport aux adversaires. Maintenant nous avons hâte d’être sur la prochaine régate !

Infos sur http://www.diam24onedesign.com/

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire