Groupama sur tous les fronts ..Nacra 17 : Une saison capitale

Depuis maintenant deux ans, Franck Cammas et Sophie de Turckheim se sont engagés dans une préparation pour les Jeux de Rio 2016 en Nacra 17, le nouveau catamaran olympique, en double mixte.
Auteur d’une très solide première saison avec une victoire à la Semaine Olympique de La Rochelle puis d’une deuxième saison dominée par les autres français Besson – Riou, l’équipage Groupama attaque cette troisième saison sur la Sailing World Cup de Miami avec envie et détermination.
nacra
En s’engageant dans cette exigeante préparation olympique, le skipper Groupama connaissait la principale règle du jeu : un seul équipage sera sélectionné pour représenter son pays à Rio en 2016.
Double champion du monde en titre, les français Besson – Riou semblent imbattables.

Dans ces conditions, pourquoi continuer quand on vise également la 35ème America’s Cup en 2017, la Little America’s Cup en 2015 avec Groupama C ou encore le Tour de France à la Voile en Diam 24 ?

En participant à la Sailing World Cup de Miami face à 55 concurrents qui représentent le top niveau international, Franck Cammas apporte un début de réponse : c’est en régatant que l’on progresse, pas en restant à terre. 
Partis pour près d’un mois à Miami avec trois autres équipages tricolores, Franck et Sophie ont profité des entrainements et des régates locales pour jauger leurs performances face aux meilleurs :
«Ça se passe plutôt bien pour l’instant. Dans le vent médium et la brise qui était notre point faible, nous avons nettement progressé. Nous avons tous les deux pris du poids, sept kilos, et aussi de la force. On a encore du travail mais c’est mieux, aussi bien en vitesse que dans les manoeuvres au passage des bouées notamment » analyse Franck.

Sur les régates préparatives disputées à Key Biscayne, les équipages français terminent respectivement 7, 10 et 12ème : «On a d’abord vu que le niveau général s’était nettement resserré. L’équipage qui gagne une manche peut très bien finir vingtième de la suivante. En dehors des hollandais qui terminent aux deux premières places alors que nous les avions très peu vus l’an dernier, ça a beaucoup distribué. Besson n’a pas été aussi bon que d’habitude et termine 10ème. Nous finissons 12ème malgré de mauvais départs et deux disqualifications, ce qui est plutôt pas mal » poursuit le skipper Groupama.

Quant au site de cette première épreuve du circuit de la World Cup 2017, il est très intéressant : « C’est un plan d’eau très ouvert, sans bord obligatoire. Tactiquement, il va falloir être très adroit pour bien l’exploiter. La mer est assez plate et le vent devrait souffler entrer 10 et 15 noeuds ».

S’il est toujours difficile de faire des pronostics, Franck et Sophie se sont fixés des objectifs : «Nous voulons nous qualifier pour la Medal Race, c’est à dire être dans les dix premiers. Il y aura deux flottes de 28 bateaux représentant 21 nations les trois premiers jours puis le groupe Or et le groupe Argent comme d’habitude. On est rapide au près et il faut que l’on progresse au portant sous spi » précise Franck qui ajoute : « Nos principaux concurrents, outre les français, sont les néozed, les australiens, les danois, les allemands et les hollandais. On a moins vu les italiens. Et enfin je me méfie aussi de Iker Martinez. Il a changé d’équipière donc il va probablement lui falloir un peu de temps pour se caler mais c’est un champion ».

Voici donc le décor posé pour cette première épreuve internationale de la saison 2015 qui s’annonce capitale en vue de la sélection olympique : « Nous reprenons confiance » conclut le skipper Groupama. Affaire à suivre à partir du lundi 26 janvier.

Les autres équipages français :
Billy Besson et Marie Riou
Moana Vaireaux et Manon Audinet
Flora Laugier et Valentin Bellet

Source : www.groupama.com

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire