Gutek le skipper polonais prend en chasse le leader et favori Brad Van Liew

GGUTEKUTEK À L’ATTAQUE

4 des 5 bateaux de la VELUX 5 OCEANS 2010/1011 qui ont quitté la Rochelle dimanche 17 octobre ont mis le cap sur l’Afrique du Sud terme de la 1ère étape de cette course autour du monde en solitaire et avec escales : Cape Town, Wellington, Salvador, Charleston.

Après 48 h de navigation deux bateaux se livrent une belle bagarre en tête de la flotte.

Le Pingouin et Operon qui ont franchi le Cap Finistère à la pointe nord-ouest de la péninsule ibérique et progressent désormais sur la même latitude, le premier au large et le second à la côte.

S’il n’est pas surprenant de voir Brad Van Liew en pôle position compte tenu de son expérience – le skipper américain participe à son troisième tour du monde en solitaire – la prestation de Zbigniew ‘Gutek’ Gutkowski sur Operon Racing – credit onEdition est plus inattendue.

Peu connu en France,  Zbigniew ‘Gutek’ Gutkowski est un des navigateurs les plus respectés de son pays. Outre son expérience du large et sa participation à The Race à bord du maxi-catamaran Warta-Polpharma, Gutek est avant tout un fin régatier. Il a longtemps navigué, 470 et en 49er et garde de cette époque le goût de la régate au contact.
“J’ai navigué quasiment bord à bord avec Brad pendant un moment cette nuit. Nous n’étions qu’à deux milles de distance. C’était passionnant » confiait-il à la vacation radio. « Ensuite le vent est tombé et il s’en est mieux sorti que moi car son bateau est beaucoup plus rapide. Mais je suis content d’être dans cette position. Après le Cap Finistère, les conditions météo vont sans changer et ce sera intéressant de voir ce que les autres vont faire ».

Au large ou à la côte ?

Les prochaines 24 heures s’annoncent déterminantes pour la suite de cette première étape vers Cape Town par un anticyclone au large du Portugal.
Route au large pour Brad Liew et contourner cet anticyclone qui risque de rallonger sa route de 600 ou 700 milles  » je ne sais pas encore si cela en vaut la peine. Je n’ai pas encore pris ma décision » ou longer au plus près la côte ?  Le Polonais semble lui moins indécis et espère sans doute bénéficier des effets de vent thermique et passer entre les mailles du filet.
C’est d’ailleurs cette option qu’a choisi le Britannique Chris Stanmore-Major, actuellement troisième.

En quatrième position, le Canadien Derek Hatfield se disait quant à lui déçu de sa performance. « J’ai du mal à faire marcher le bateau correctement au portant dans les vents faibles et mon pilote automatique ne veut plus barrer sur le vent réel donc il faut que je répare ça rapidement, mais c’est la mise en route, ça ira mieux dans quelques jours »
Son bateau, l’ex-Bagages Superior d’Alain Gautier, est le doyen de la flotte. Il a été mis à l’eau en 1991, soit sept ans avant Le Pingouin – ex Whirlpool de Catherine Chabaud…

Et le 5ème bateau de la flotte ?

Parti dimanche en même temps que les autres concurrents, Christophe Bullens a termine sa qualification de 48 heures. Il est rentré à La Rochelle mardi 19 dans l’après-midi et se dit ravi des performances de son nouvel Eco 60, ex Artech, rebaptisé Five Oceans of Smiles.
« C’est un très bon bateau. Les voiles sont en bon état et la vitesse est très satisfaisante. J’ai encore un peu de travail à faire à bord et il va falloir que j’apprenne à le connaître un peu mieux, mais je suis confiant. Je préfère repartir avec quelques jours de retard pour éviter au maximum les problèmes par la suite« . Le skipper belge prévoit de quitter La Rochelle vendredi matin pour rejoindre le reste de la flotte.

Le belge Christophe Bullens qui avait démâté lors de son parcours de ralliement vers la Rochelle a dû trouver en urgence un autre bateau pour ce Défi Absolu en Solitaire.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire