HROV « Ariane », le nouvel engin sous-marin hybride de l’Ifremer !


Derniers test du nouvel engin sous-marin innovant au Centre Ifremer Méditerranée à la Seyne sur Mer – Centre Européen de Technologies Sous-Marines (CETSM), avant une campagne en mer avec le navire océanographique Le Suroît.

dphrovarianesousmarin.003

HROV Ariane photo Ifremer / Olivier Dugornay

Avec l’arrivée de cet HROV (Hybrid Remotely Operated Vehicle), la famille des engins sous-marins de l’Ifremer s’agrandit ! Ce véhicule compact – sa taille est comparable à celle d’une voiture citadine – offre des possibilités de déploiement nouvelles en mode télé-opéré[1] ou autonome[2] jusqu’à 2500 mètres d’immersion, à partir des navires côtiers ou hauturiers.

dphrovarianesousmarin.005

HROV Ariane photo Ifremer / Olivier Dugornay


 Son déploiement est possible sur une grande variété de missions, avec une mise en œuvre très souple.  Le principe de déploiement en mode télé-opéré repose sur une liaison innovante à fibre optique. Cela permet une mise en œuvre à partir de navires de petite taille non équipés de positionnement dynamique, optimisant également le coût des opérations en mer. En mode autonome, le véhicule plonge librement sans lien avec la surface, en se basant sur ses capteurs pour interpréter l’environnement ainsi que grâce à un contrôleur intelligent embarqué.

dphrovarianesousmarin.004

Ariane mis à l’eau – photo Ifremer / Olivier Dugornay


Ariane est équipée de deux bras manipulateurs à haute précision, d’un préleveur d’échantillons (eau, sédiments, espèces) et d’un système d’imagerie optique haute-résolution géo-référencé. La communication entre les scientifiques et l’engin est permanente, assurée soit par la fibre optique en mode télé opéré, soit par modem acoustique en mode autonome.

 Ariane va réaliser des missions d’observation et de cartographie des fonds marins, y compris dans les reliefs sous-marins difficiles de type canyon ou falaise. Ce sous-marin pourra intervenir sur des situations d’urgence (pollutions maritimes accidentelles ou naturelles, recherche de boîte noire ….) ou d’inspection (observatoires profonds, ouvrages industriels offshore, sites archéologiques…).

 L’originalité de sa conception, brevetée par l’Ifremer et développée au sein de son Centre Européen de Technologies Sous-Marines (CETSM), a retenu l’attention de partenaires industriels pour des usages allant au-delà du domaine scientifique.

Ariane vient agrandir la famille des engins sous-marins de l’Ifremer : Victor 6000, Nautile, AsterX, IdefX…

[1] ROV: Remotely Operated Vehicle, .i.e liaison physique par fibre optique  reliant le robot au navire
[2] AUV:.Autonomous Underwater Vehicle, i.e en mode autonome sans lien physique avec le navire

Le baptême officiel du HROV Ariane aura lieu jeudi 23 avril 2015, au Centre Ifremer Méditerranée, à La Seyne-sur-Mer, en présence des organismes qui ont contribué au financement de l’engin : l’Union européenne (fonds Feder), la Région Provence Alpes Côte d’Azur, le Conseil Général du Var, la Communauté d’Agglomération Toulon Provence Méditerranée et l’Ifremer.

http://wwz.ifremer.fr/

 

 

 

 

 

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire