IDEC remorqué cette nuit vers Newport à moins de 2 noeuds

L’énorme remorqueur américain de Miller Marine Service (plus de 100 pieds) a rejoint le maxi-trimaran IDEC retourné vers 15 heures françaises. Ses 9 hommes d’équipage, dont trois plongeurs professionnels, ont découvert l’ampleur du chantier que constitue un maxi multicoque « sur le toit ».
IDEC à l’envers présente une silhouette très haute sur l’eau du fait de l’ampleur de ses bras de liaison.

Un plongeur est rapidement monté à bord du maxi-trimaran IDEC afin de converser avec Francis Joyon, s’assurer de sa santé, et faire le point sur la marche à suivre.
Aidé de Francis, l’équipage du remorqueur s’est tout de suite attelé à détacher le gréement. « Il est important de libérer la plateforme » explique Christophe Houdet, préparateur du trimaran et qui coordonne depuis la terre cette importante logistique de secours. « Un premier examen sous marin permet d’envisager la récupération du mât et de la bôme, sans en connaître encore véritablement l’état. »

Le jour s’avance sous les côtes américaines et l’équipage s’est donné la tombée de la nuit US pour en terminer avec ces travaux de nettoyage.
« Le temps doit se dégrader dans les prochaines heures » précise encore Christophe Houdet, « et la mer pourrait devenir mauvaise.
Le remorqueur devrait débuter la route retour vers 22 heures françaises. »

Un moment envisagée, l’opération de retournement du trimaran pour faciliter le remorquage et préserver la plateforme est ainsi remise à plus tard.
Christophe Houdet a repéré un endroit abrité à la pointe nord de Long Island où cette délicate opération pourrait être effectuée.
D’ici là, une quarantaine de milles sont à parcourir à toute petite vitesse.
La fragilité relative du trimaran interdit en effet tout remorquage à plus de deux noeuds de vitesse !

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire