Inquiétude : blanchissement massif des récifs coralliens en NC

Jusqu’à présent préservés, les récifs coralliens de Nouvelle-Calédonie subissent depuis quelques semaines un épisode de blanchissement massif.

Colonies-touchees photo IRD -  F.Benzoni

Colonies-touchées – photo IRD – F.Benzoni

Les scientifiques de l’IRD et les communautés littorales se mobilisent.

Inscrits depuis 2008 au patrimoine mondial de l’Unesco, les récifs calédoniens constituent avec la Grande Barrière australienne la plus longue formation corallienne au monde.
Les observations menées depuis plusieurs semaines par les chercheurs de l’IRD, mais également par l’association Paladalik et des usagers du lagon soulignent l’ampleur du phénomène à l’échelle spatiale mais également au niveau des espèces.

Le phénomène de blanchissement des coraux est généralement induit par de brusques changements environnementaux qui dépassent les capacités d’acclimatation des coraux, tels que des radiations UV importantes, des salinités réduites ou des infections bactériennes.

Cependant, l’élévation des températures de surface (de seulement 1 à 2°C) pendant plusieurs semaines consécutives, semble être responsable de la plupart des phénomènes de blanchissement observés à grande échelle.
Les conditions climatiques anormales dans lesquelles se trouve la Nouvelle-Calédonie depuis plusieurs mois et les températures observées grâce au réseau de capteurs mis en œuvre par le GOPS1 et les océanographes de l’IRD expliqueraient en partie l’origine de ce phénomène.

Pour mieux comprendre : Cliquer ici

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire