INTERPOL lance une grande campagne mondiale de lutte contre la pêche illicite

Pew et la Norvège soutiennent cet effort qui vise à protéger les communautés de pêcheurs, les pêcheries et l’environnement marin.

Bateau de pêche en Norvège

Le Programme d’INTERPOL sur les atteintes à l’environnement, avec le soutien de Pew Charitable Trusts, du Ministère norvégien des Affaires étrangères et de l’Agence norvégienne de coopération au  développement, a annoncé aujourd’hui le lancement d’une grande campagne mondiale destinée à endiguer la pêche illicite et les délits qui y sont associés.
Cette initiative, baptisée « projet SCALE », est lancée lors de la 1ère Conférence internationale sur l’application des lois relatives à la pêche, organisée au Secrétariat général d’INTERPOL à Lyon, en France.

Selon une étude de référence publiée en 2009 dans PLoS One, revue avec évaluation par les pairs,
la pêche illicite, non déclarée et non réglementée peut coûter à l’économie mondiale jusqu’à
23 milliards de dollars US par an, et elle nuit aux communautés côtières, aux intérêts de la pêche
commerciale légale et au milieu marin.
Les pêcheurs clandestins exploitent – et tirent profit de – la faiblesse de la législation, la mauvaise transmission d’informations d’une juridiction à l’autre et le manque de ressources pour le suivi et l’application de la législation, en particulier dans les pays en développement.

« Le projet SCALE est un volet important du système mondial proposé pour mettre un terme à la
criminalité liée à la pêche », a déclaré Joshua Reichert, vice-président exécutif de Pew en charge
du travail environnemental de l’organisation. « La pêche illicite menace les intérêts des pêcheurs
légaux dans le monde entier et elle compromet la capacité de la communauté mondiale à gérer la
pêche de façon appropriée et de sorte à garantir un avenir prospère à cette ressource
d’importance vitale. De plus, les efforts des pêcheurs clandestins pour dissimuler leurs profits
engendrent toute une série d’autres activités illégales comme le blanchiment d’argent, l’évasion et
la fraude fiscales. De par son envergure mondiale et son expérience en matière de lutte contre la
criminalité environnementale, INTERPOL est idéalement placée pour aider à traduire ces criminels
en justice. »
« Le projet SCALE prolonge naturellement les efforts d’INTERPOL visant à protéger les espèces et
les habitats par une application efficace de la législation », a déclaré David Higgins, responsable du
Programme d’INTERPOL sur les atteintes à l’environnement. « Grâce au réseau d’INTERPOL, au
renforcement des capacités et au soutien pour une application de la législation fondée sur le
renseignement, nous contribuerons à un effort mondial mieux concerté et mieux coordonné afin
de combattre la criminalité halieutique organisée et transnationale. Nous cherchons à tirer parti
de la dynamique mondiale pour cibler ces activités criminelles, et nous nous engageons à soutenir
nos pays membres et nos partenaires dans leurs efforts de lutte contre les réseaux criminels qui
exploitent les ressources naturelles marines. »

Le projet SCALE d’INTERPOL s’attaquera directement à la criminalité liée à la pêche dans le but de :

* sensibiliser les opinions sur la criminalité halieutique et ses conséquences,
* mettre en place des groupes de travail nationaux sur la sécurité environnementale afin
d’assurer la coopération intrafrontalière et transfrontalière en matière de criminalité liée à la
pêche,
* évaluer les besoins des pays particulièrement vulnérables à la pêche illicite,
* mener des opérations pour supprimer les activités criminelles, perturber les itinéraires du trafic
et s’assurer que les lois et les politiques nationales sont appliquées,
* accroître la surveillance pour mieux agir contre la criminalité liée à la pêche,
* rassembler de façon plus optimale les informations sur les crimes liés à la pêche afin de
permettre l’amélioration du suivi et de l’application de la législation.

Avec le soutien de Pew et du gouvernement norvégien, INTERPOL mènera des opérations ciblées
de suivi et d’application des lois en se concentrant sur les régions vulnérables, notamment en
Afrique de l’Ouest et du Sud-Est.
Par l’intermédiaire des bureaux centraux nationaux de ses pays
membres, INTERPOL renforcera l’expertise en matière d’application de la législation marine et, au
final, améliorera le respect et l’application des lois relatives à la pêche dans le monde entier.

L’organisation mondiale de police a également monté un groupe de travail sur la criminalité liée à
la pêche, qui se réunira pour la première fois cette semaine à Lyon.
Pew travaille depuis 2009 à l’élaboration d’une approche plus systématique en vue de mettre fin à
la pêche illicite dans le monde entier.

À propos d’INTERPOL
INTERPOL est la plus grande organisation internationale de police au monde et compte 190 pays
membres. INTERPOL facilite la coopération policière transfrontalière et soutient toutes les
organisations dont la mission est de prévenir ou de lutter contre la criminalité internationale. Le
Programme d’INTERPOL sur les atteintes à l’environnement aide les pays membres à appliquer les
lois et traités nationaux et internationaux en matière d’environnement. INTERPOL s’efforce de
contribuer à la protection en cours et, en ce qui concerne la pêche, à l’exploitation durable de
l’environnement, de la biodiversité et des ressources naturelles de la planète.Pour de plus amples informations sur le projet SCALE d’INTERPOL, veuillez consulter le site web du
Programme sur les atteintes à l’environnement : http://www.interpol.int/Crimeareas/Environmental-crime/Environmental-crime.

À propos de Pew
Pew Charitable Trusts est une organisation non gouvernementale qui applique une approche
analytique rigoureuse pour améliorer les politiques publiques, informer le public et stimuler la vie
citoyenne.
Des informations supplémentaires sont disponibles sur www.pewenvironment.org.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire